Charleroi 2,3 kg ont été retrouvés chez le deuxième suspect de ce trafic de drogue.


Le 12 mars 2018, la police d’Anvers intercepte une camionnette Vito en provenance des Pays-Bas. Elyace, le jeune Carolo qui était au volant, venait d’acheter du matériel servant à la culture du cannabis. Une perquisition est donc menée dans la foulée et, chez l’intéressé, les forces de l’ordre découvrent plus de 3.000 euros en liquide, ainsi que deux tentes de culture équipées de lampes au sodium. Sans oublier 73 g d’herbe et de résine cachés dans la table du salon, dans la chambre et même dans la machine à laver !

La camionnette à bord de laquelle se déplaçait Elyace appartenait, quant à elle, à Xavier. Et la visite chez ce dernier s’est avérée encore plus fructueuse, puisque ce sont 2,3 kg de cannabis qui ont été retrouvés, ainsi qu’un fusil à lunette et plusieurs cartes SIM.

Pour le parquet, cette quantité importante démontre bien qu’un trafic se cachait derrière ces deux hommes. Mais Elyace persiste à dire qu’il avait acheté le matériel pour son unique consommation personnelle. "Je fume 3 à 4 gr par jour. Et, comme je travaille, j’ai les moyens de me payer tout ce qu’il faut pour faire pousser le cannabis", insiste-t-il. Quant à Xavier, il explique avoir servi de "nourrice", en stockant la drogue pour un certain Nordin en échange de quelques pacsons. "Je n’ai jamais vendu", affirme le prévenu.

Le substitut Verbrigghe n’en croit pas un mot mais constate qu’il ne peut prouver la vente. Il ne les poursuit donc que pour détention de produits stupéfiants et pour les actes préparatoires au trafic. Le magistrat a demandé 3 ans de prison avec sursis pour Xavier, en récidive, et 18 mois avec sursis pour Elyace.

Me Bouchat, qui défend ce dernier, sollicite une suspension simple. Selon l’avocat, rien n’indique qu’il y a eu plus qu’une simple consommation personnelle. Et Elyace est un jeune homme de bonne famille dont l’avenir ne peut être obéré par ce faux pas. Me Khoulalène, pour Xavier, a plaidé le sursis probatoire, en contestant la participation à une quelconque association de malfaiteurs. Jugement le 30 juillet.

(photo: prétexte)