Charleroi

L'idée est de concentrer les fleurs dans des endroits emblématiques

Rationaliser la gestion des bacs à fleurs pour en dégager des économies d'échelle, réduire l'empreinte écologique et limiter les vols: c'est l'objectifs du plan que porte l'échevin de l'Envorinnement et de l'écologie urbains Cyprien Devilers (MR).

Au dernier conseil communal, il en a dévoilé les grandes lignes à la demande de Maxime Felon (PS).

Alors que de nombreuses vasques ne sont entretenues aux quatre coins de la ville, la volonté est de concentrer les décorations florales dans les lieux emblématiques. Limiter la dispersion.

Le conseiller PS le constate : à l’exception du district Centre où des bacs ornent les entrées de ville et les ronds-points, la plupart des quartiers souffrent d’un manque d’entretien.

L’échevin a expliqué que les vasques faisaient l’objet de pillages répétés. Il arrive ainsi que quelques jours après leur plantation, les fleurs disparaissent déjà.

Pour lui, ce phénomène est lié à la qualité de leur production aux serres de Ransart. Quelle politique de réaménagement des parcs et espaces verts ? L’échevin s’est fait un devoir de le rappeler : la Ville veut en faire les jardins de ceux qui n’en ont pas.

“Sous cette mandature, nous avons rénové et équipé six parcs pour les rendre plus sécurisants, plus agréables. Nous avons veillé à ce que chaque district urbain en bénéficie.”

Au total, ces investissements s’élèvent à 2,5 millions.

Deux lignes directrices ont été définies : d’une part, éclaircir les espaces pour y favoriser les vues traversantes, ce qui passe par la suppression des îlots touffus de végétation et l’élagage des arbres. De l’autre, renforcer le bien-être.

“Nous avons adapté les cheminements à l’accès aux personnes à mobilité réduite, intégré des équipements sportifs et des jeux pour enfants, reconstruit des plans d’eau comme au parc Mandela autour du château de Monceau, ou au parc de la Serna à Jumet. Dans l’entité, la rationalisation de la gestion des bacs à fleurs s’opérera en concertation avec la cellule Charleroi Bouwmeester. Celle-ci a suivi et collaboré aux projets de réaménagement des parcs.”