Charleroi

Le conseil communal des jeunes reste un endroit de dialogue pour l'amélioration du bien-être.

Le 3 décembre, il n'y aura pas que les élus des différentes communes de Belgique qui prêteront serment avant de commencer leur mandature de 6 ans.

A Châtelet, le conseil des jeunes se réunira également pour discuter des différents projets à venir avant de les soumettre aux grands. Répartis en deux groupes d'âges, l'asbl Mikado les encadrent pour les aiguiller dans leurs démarches et leur créations de projets.

Laurence Dalcq, chargée de projet pour l'asbl explique : "A Châtelet, nous avons un conseil des enfants depuis 2014. Celui-ci rassemble 20 jeunes âgés de 12 à 14 ans. Sur base de candidatures distribuées dans les écoles de l'entité les enfants sont élus pour 2 ans. Il existe aussi, depuis 2017, un conseil des jeunes regroupant aussi 20 jeunes mais eux sont âgés de 15 à 17 ans."

Même si les structures sont liées à la ville, elles restent indépendantes dans leurs actions. Elle pensent elles-mêmes leurs projets et utilisent leur caisse comme bon leur semble avec, bien évidemment, le bien-être commun en ligne de mire.

"En tant qu'employée au sein de l'AMO, je suis en contact avec les jeunes. Je suis coordinatrice des 2 conseils et je me rends bien compte que les jeunes ont des envies, qu'ils veulent mettre des choses en place et l'exprimer librement. Plutôt que de les entendre se plaindre et de dire qu'à Châtelet il n'y a rien ou que c'est mort, il faut sortir de ça et se demander ce que l'on peut faire. Ce n'est pas de l'occupationnel le conseil des jeunes, il faut qu'il y ait une volonté de citoyenneté derrière", poursuit Laurence Dalcq.

Pour le conseil des enfants, chacun des projets est réfléchi en début d'année pour arriver au final au développement de quelques uns. Ils ont par exemple créé une mascotte pour représenter leur ville en impliquant les sections artistiques des différentes écoles de l'entité. Les enfants ont également entrepris une campagne pour la sécurisation aux abords des écoles en produisant l'ensemble des supports visuels.

Dans le conseil communal des jeunes, il y a aussi une réelle volonté de s'investir pour sa ville. La cohésion du groupe est importante et facilite l'action. Ils se veulent être l'endroit où les jeunes de l'entité peuvent s'exprimer avant de faire remonter cette parole vers le conseil communal des grands. Un de leur premier désir est la reconnaissance : ils ont été élu et ont prêté serment devant le bourgmestre et l'ensemble du conseillers.

Ces 2 conseils ont une enveloppe de 5.000 euros par an de la commune pour mener à bien quelques actions.

Certains jeunes attrapent la fibre politique. Un des membres du conseil communal des jeunes à fait le grand saut pour se présenter à tout juste 18 ans aux dernières élections communales.