Charleroi

La ville a racheté l'ancien plateau de la gare d'1,14 ha pour y développer un projet qui créera de l'emploi.

La mobilité dans la Botte du Hainaut c’est un grand enjeu de nos jours. En tant que demandeurs d’emploi, il est difficile de trouver du travail dans la région et encore plus difficile de se déplacer à plus d’une heure de route pour un emploi ou une formation. Sans voiture, sans gare, les moyens sont faibles.

Et pourtant, la gare n’existe plus depuis des dizaines d’années à cause du peu de passagers qui le prenaient. D’autres solutions doivent donc être envisagées pour améliorer la qualité de vie des citoyens. La ville vient notamment de racheter le terrain de la gare à la SNCB. Pour 300.000 euros, les 1,14 ha sont bientôt propriété de la commune. Ce projet dure depuis 2014, la SNCB voulait remettre le terrain sous bail emphytéotique au prix de 590.000 euros pour 30 ans, ce qui était trop cher. Après avoir négocié, la ville a finalement pu le racheter pour moins cher.

Acquérir ce terrain apporte une valeur supplémentaire aux alentours. Il se situe à côté de la piscine, du centre sportif, de la piste d’athéisme, mais également du Ravel, du centre-ville et des deux écoles. C’est un terrain qui permet la construction d’un ensemble homogène et qui permettrait de valoriser le patrimoine.

La ville souhaite y développer à long terme, un projet qui puisse valoriser la ville et permettre son développement. Un projet qui pourrait être générateur d’emploi. C’est un projet peu précis pour l’instant, mais l’idée est d’y créer de l’emploi. Puisque la mobilité est faible dans la région, l’idée est de créer de l’emploi pour permettre aux citoyens de rester à Chimay.

“Aujourd’hui, l’enjeu c’est la mobilité douce, mais je pense qu’à l’avenir le vrai enjeu sera de développer de l’emploi chez nous”, explique Tanguy Dardenne (Bouge +), 1er échevin. Ce terrain est donc racheté et permettra dans quelques années de créer de l’emploi.