Charleroi L’Agence pour une Vie de Qualité (AViQ) suit le dossier de près, même si rien n’est encore fait.


En activité à Chimay depuis 1975, le centre de santé des Fagnes (CSF) est-il promis à rejoindre le secteur hospitalier de l’Intercommunale de Santé publique du Pays de Charleroi, qui gère le CHU Marie Curie et l’hôpital Vésale ? Dans ce cadre, l’agence pour une vie de Qualité (AViQ) a reçu ce lundi un courrier de l’ISPPC sollicitant une rencontre avec son homologue du Sud Hainaut. À l’ordre du jour : un projet de fusion.

Depuis 2005, les deux institutions sont liées par une convention de partenariat général. La volonté est d’étudier le scénario d’un groupement hospitalier. "Au sens de la loi sur les hôpitaux, un tel groupement permet notamment de viser une répartition efficace des tâches, d’organiser des activités en commun et de régler les problèmes de personnel pour ces activités, ainsi que des transferts éventuels entre établissements", indique la responsable de communication de l’AViQ.

Si des discussions sont en cours, "le projet n’a été accepté à ce stade que par le seul comité de gestion du CSF, son conseil d’administration et son comité permanent de concertation gestionnaire-médecins doivent encore se prononcer", ajoute-t-elle.

Dans ce dossier, il faut également tenir compte du fait que l’ISPPC est déjà en groupement avec le CHU Tivoli à La Louvière et l’hôpital Ambroise Paré à Mons.

Contacté par nos soins, le directeur général du centre de santé des Fagnes Jean-Paul Levant dément l’existence d’un projet de fusion.

L’association intercommunale hospitalière du sud Hainaut (AIHSH) associe quatre communes (Chimay, Froidchapelle, Momignies et Couvin) ainsi que deux CPAS (Chimay et Momignies).

Elle occupe 600 travailleurs, dont plus de 500 au centre de santé des Fagnes (340 équivalents temps pleins) où opèrent 80 médecins (45 équivalents temps pleins).