Charleroi

Deux entreprises chimaciennes risquent de quitter la commune à cause de la charte d'Igretec.

Depuis 2016, le zoning de Baileux a subi une extension. Cette acquisition a eu un réel engouement ce qui est positif pour le commerce dans la ville de Chimay. Mais aujourd’hui, la ville lance un coup de gueule envers le zoning.

“Ce n’est pas une attaque envers qui que ce soit”, explique le 1er échevin, Tanguy Dardenne (Bouge +). “Mais une entreprise chimacienne s’en va à Mariembourg et une autre y réfléchit également.” Les causes proviennent de la charte du zoning faite par Igretec qui empêche l’entreprise de s’installer sur le zoning à cause du toit en pente.

Au printemps 2017, l’entreprise de construction installée à Chimay contacte la commune pour acheter un bâtiment avec un toit en pente sur le zoning de Baileux. A priori, il n’y a aucun souci. Cependant, l’entreprise prend ensuite connaissance d’une charte qui est en application depuis décembre 2016. Celle-ci interdit les toits en pente, ce que la commune ne savait pas. L’entreprise n’a alors pas pu s’installer sur le zoning. “En conclusion, à force de ne pas aller dans le sens des entreprises, ils partent à Mariembourg. Je suis heureux que le zoning de Mariembourg se développe. Mais on a une entreprise chimacienne qui s’en va.”

Une autre entreprise se retrouve dans le même problème. C’est une société de coopérative avec une plateforme logistique pour valoriser les céréales. Celle-ci a besoin d’un hangar de 14 mètres de haut afin de déverser les céréales grâce à une benne montant jusqu’à cette hauteur. Cependant, dans le zoning, les bâtiments ne peuvent pas dépasser 11 mètres. La société est en réflexion afin de s’installer ailleurs ou pas. 

“Nous ne sommes pas contre la charte, les règles doivent être respectées mais il faut pouvoir aider les entreprises de la région à rester à Chimay. Il faut trouver des solutions et ne pas les faire fuir. Cette charte ne doit pas constituer un frein. Essayons d’accueillir au mieux nos entreprises.”