Charleroi

La coopérative citoyenne, CoopESEM, regroupant producteurs et consommateurs, débarque à Gerpinnes.

CoopESEM est une coopérative regroupant producteurs et consommateurs. Elle est active à Florennes depuis le mois de novembre. Depuis le 1er juin elle a ouvert un point de dépôt à Gerpinnes.

“L’objectif est de créer une coopérative qui regroupe les producteurs de Doische jusqu’à Nalinnes environs. Nous vouons faire vivre les agriculteurs et artisans locaux pour mettre en valeur leurs produits. Le but également est de montrer au consommateur la valeur d’un produit et ce qu’ils ont dans leur assiette”, explique Patrick Bauthier, co-président consommateur de CoopeESEM.

La particularité de cette organisation, c'est qu'elle réuni producteurs et consommateurs. Généralement, c’est un ou l’autre, mais rarement les deux. Les consommateurs qui désirent entrer dans la coopérative, doivent remettre une part de 50 euros. Mais il ne faut pas forcément être coopérateur pour être consommateur. Les producteurs payent simplement une cotisation de 150 euros, qu’ils payent une seule fois pour toujours. Il faut payer pour démarrer l’entreprise, mais également payer les frais. Pour cela, CoopESEM prend une petite part bénéficiaire sur les produits vendus.

Comment ça fonctionne ?

Le citoyen peut commander ses produits sur le site internet de CoopESEM jusque mercredi minuit. Ensuite les commandes sont envoyées aux producteurs, ils apportent ensuite les produits le vendredi matin. Et les bénévoles distribuent dans chaque panier ce qu’il faut. Les citoyens peuvent venir rechercher leurs produits le vendredi de 15h à 18h. Pour cette première édition à Gerpinnes, une vingtaine de commandes ont été passées. CoopESEM ce n’est ni un supermarché, ni des paniers défini. Chaque consommateur peut choisir ce qu’il veut dans son panier: légumes, fruits, viandes, oeufs, fromages, boissons, desserts, etc.

“Nous sommes dans une phase de reconnaissance sur Gerpinnes. Nous nous attaquons à la grande ceinture de Charleroi, où nous ne sommes pas encore connus”. Sur les 25 producteurs déjà inscrits, il n’y en a pas encore sur Gerpinnes, ça ne serait trop tarder. La coopérative a déjà eu une proposition d’une dame qui tient un verger à Gerpinnes pour remettre des vielles variétés de pommes. Pour être accepté, les producteurs doivent vendre des produits entièrement locaux. “On a une politique de qualité. On voudrait établir un panier le plus large possible. Mais on ne veut pas être en concurrence avec ceux qui font du circuit court dans la région."

Pour l’instant CoopESEM est ouverte à tous les producteurs et consommateurs de la région de l’Entre Sambre et Meuse. Un autre point de dépôt devrait ouvrir à Walcourt.