Charleroi

L'aéroport de Charleroi a désormais une application pour smartphones, qui guide les passagers de A à Z.


"BSCA est passé de 20 à 200 destinations en 10 ans, de 2 millions de passagers à quasiment 10 d'ici la fin de l'année, mais on a toujours eu du retard... dans le digital", dit Jean-Jacques Cloquet, CEO de BSCA, l'aéroport de Charleroi.

Maintenant que la nouvelle compagnie Air Belgium s'est installée sur le tarmac de Gosselies et que les vols vers Hong-Kong sont ouverts, passer dans l'ère 2.0 devenait plus qu'urgent pour l'aéroport. "Quand on travaille avec l'Asie, il faut absolument avoir une application pour smartphones, là-bas, quasiment tout se fait comme ça, on ne peut plus s'en passer", confirme Cloquet. "Surtout qu'Hong-Kong n'est qu'une des destinations prévues pour l'Asie, ça va s'étoffer, et qu'ici Air Belgium vient de demander les autorisations pour relier les USA."

"CRL Airport" (c'est le nom de l'application mobile) est disponible dès ce mercredi 27 juin sur Android, et à partir du 28 sur iOs.

Lilly, l'assistante personnelle intégrée à l'appli

Deux objectifs: depuis son smartphone ou son iPhone, il sera possible de planifier son voyage au départ de Brussels South Charleroi Airport, et pour les touristes ou hommes d'affaires qui y atterrissent, trouver un shuttle, un taxi, ou même en profiter pour aller découvrir les beautés de la Wallonie.

"C'est ce que j'appelle le 'dôme digital'", ajoute Jean-Jacques Cloquet. "C'est à dire, vraiment, l'assistance aux passagers. Quand il est chez lui, préparer ses valises, réduire son stress. Un jour, déjà enregistrer son bagage, mais déjà aujourd'hui savoir à l'avance s'il va y avoir des problèmes de trafic sur le chemin de l'aéroport, les différents types de parkings à proximité qu'il peut réserver, savoir combien de temps d'attente il y a au check-point de sécurité, les commerces intéressants au sein des terminaux, les produits qui sont vendus, ..." 

Une fois sur place, l'aéroport pourra, via la puce GPS des téléphones, localiser le passager et lui indiquer par où passer pour se rendre à la porte d'embarquement, vers où se diriger pour prendre un café avant le départ ou même l'informer sur d'éventuels retards ou changements de dernière minute. "C'est vraiment ça, en permanence, le passager sera connecté avec l'aéroport pour avoir toutes les informations dont il peut avoir besoin." 

Il sera guidé par Lilly, l'assistante personnelle intégrée à l'application mobile.

© van Kasteel

"Les touristes qui voudront venir en Belgique se verront proposer des destinations touristiques en Wallonie"

L'autre aspect, c'est celui des touristes qui atterrissent à Charleroi. L'application leur proposera, dès qu'ils auront posé le pied sur le tarmac, des taxis ou des shuttles pour se rendre où ils doivent aller. "Mais on va plus loin, c'est aussi l'occasion, quand ces gens préparent leur voyage vers la Belgique, de directement leur proposer des destinations touristiques ou sympathiques... Comme les Lacs de l'Eau d'Heure, par exemple."

En chantier depuis 4 mois, l'application a été confiée à AirWafi, une start-up américano-coréenne, qui en profite d'ailleurs pour installer une entité en Belgique, dans les espaces partagés Co-Station de Charleroi. Sambrinvest a avancé 100.000 euros pour leur permettre de s'installer sur les quais de Sambre. "Grâce à l'intégration de ce dispositif digital, Charleroi sera la première plat-forme aérienne du Pays, et même encore une des rares en Europe, à être labellisée Smart Airport", précise-t-on du côté Sambrinvest.