Charleroi Modifications en vue dans la collecte et le traitement des déchets.

Création d’un secteur propreté publique, changement d’identité, rénovation des outils, adaptation des infrastructures à l’évolution des collectes de déchets, hausse du nombre d’emplois : l’année 2018 a vu la concrétisation de grands projets, insiste la présidente de l’intercommunale Tibi, Françoise Daspremont, qui passera la main le 3 décembre à Léon Casaert. Elle achève son mandat sur un bilan largement positif : 88 % des objectifs définis en début d’année dans le plan stratégique d’entreprise ont été atteints, ou sont en voie de finalisation. C’est mieux que jamais, le pourcentage était un peu inférieur lors des exercices précédents.

L’assemblée générale vient de valider ces résultats : ils préfigurent des changements importants dans les pratiques et métiers de Tibi qui, avec ses 570 travailleurs, apparait comme la plus importante et la plus intégrée des entreprises publiques wallonnes de gestion de l’environnement.

Un bilan positif

  • En matière de prévention, l’intercommunale a maintenu son niveau d’actions malgré une baisse des moyens financiers : 53 000 personnes ont été touchées.
  • Le réemploi et la réutilisation ont donné lieu à 9 700 interventions de la Ressourcerie, pour un volume de 1 875 tonnes d’encombrants.

Des nouveautés

  • Pour faciliter la collecte en porte à porte, Tibi a prévu d’étendre son dispositif de conteneurs enterrés : 36 de ces conteneurs vont être installés à Charleroi et Châtelet avant l’équipement de tout le quartier en rénovation de la ville haute, dans le cadre de Charleroi DC.
  • Dès 2020, les plastiques autres que PMC pourront être déposés dans les sacs bleus : des investissements (lire ci-contre) sont en cours pour adapter le centre de tri Valtris sur le pôle environnemental de Couillet.
  • Le travail du nouveau secteur propreté de l’intercommunale est ressenti très positivement par les usagers : en septembre, 72 % des 500 commerçants interrogés par l’institut de sondages Dedicated Research se sont déclarés satisfaits. Les communes de Farciennes, Aiseau-Presles et Fleurus ont manifesté leur intérêt de confier leurs missions de propreté à Tibi alors que Charleroi se prépare à la phase 2 : fin 2019, le service couvrira toute l’entité.