Charleroi

Incroyable. La liste Defi des communales de Charleroi, invitée à participer en direct au débat préélectoral sur la chaine régionale Télésambre, en a été exclue pour n’avoir pas été en mesure de respecter la parité. 


Concrètement, le parti d’Olivier Maignain représenté dans la première ville de Wallonie par son candidat de tête Jean-Noël Gillard, n’a pas pu trouver une seule femme parmi les 25 de sa liste pour l’accompagner sur le plateau de la télévision. Si bien que l’accès lui en a été refusé, comme le prévoit le règlement. 

« La deuxième candidate est en formation à l’étranger aujourd’hui, cela tombe mal » a réagi à chaud Jean-Noël Gillard. « Nous en avons contacté une autre qui est avocate. Elle ne se sentait pas prête à affronter les conditions d’un direct. Aucune de nos candidates n’a été formée à l’exercice, ce qui ne les empêche pas d’être de qualité. » 

Seront-elles préparées à prêter serment sous l’œil des caméras du conseil communal si elles sont élues ? « Là, ce sera différent. Mais elles le seront » promet la tête de liste. 

Pour le directeur général de Télésambre Christophe Scaillet, Defi était parfaitement au courant du règlement qui a été transmis à son président national dès le 1er août. Le parti a d’ailleurs rencontré les conditions de parité que le conseil supérieur de l’audiovisuel nous a recommandé de respecter pour cinq débats précédents. Dommage ». Où sont les femmes ? A la veille du scrutin, la questioin est plus centrale que jamais.