Charleroi

Une trentaine de pilotes Ryanair ont rejoint vendredi matin à l'aéroport de Charleroi (BSCA) le sit-in organisé pour dénoncer l'attitude de la direction de la compagnie et son refus d'instaurer un dialogue social. 


D'autres pilotes et des membres du personnel de cabine sont attendus dans la matinée pour participer à l'action qui coïncide avec une nouvelle journée de grève organisée au sein du personnel de la compagnie irlandaise.

"Nous ne demandons pas d'augmentation salariale, mais l'application des législations nationales dans chaque pays où Ryanair opère, a indiqué un des pilotes présents. "C'est une demande légitime."

Pour le personnel basé à Charleroi, cette référence à la législation belge signifierait notamment la prise en compte de l'ancienneté et la possibilité d'indemnité de chômage. "Aujourd'hui, on n'y a pas droit comme on dépend de la sécurité sociale irlandaise", a expliqué un pilote. Selon lui, la compagnie est opposée à ce genre de concessions et s'en vante même auprès de ses investisseurs. 

L'organisation d'un sit-in, le premier du genre pour le personnel de la compagnie basé à Charleroi, marque une évolution, selon Yves Lambot, permanent CNE. "Le tournant dans notre mobilisation? Je crois que ce sont les problèmes de planning que Ryanair nous a amputés à l'automne dernier. On veut véritablement que les choses changent avec l'instauration d'un véritable dialogue social", a indiqué un pilote.