Charleroi

Le parquet requiert 4 ans contre Cédric, toxicomane et alcoolique profond.


Cédric n’a que 33 ans mais son aspect physique, dégradé par ses multiples addictions, lui en fait paraître 15 de plus. À 12 ans, il fumait déjà du cannabis. À peine majeur, il a embrayé avec la cocaïne. Et le 3 avril dernier, il avait ajouté à ce cocktail quelques rasades bien tassées d’alcool et des antidépresseurs. Bref, pas étonnant que sa compagne ait refusé de le laisser entrer chez elle, à Beaumont. Furieux, Cédric a tambouriné à la porte, au point que sa dulcinée a fini par appeler la police.

Ce fut un réflexe salvateur puisque, quelques minutes plus tard, un incendie se déclarait dans l’immeuble, obligeant une petite dizaine de locataires à évacuer en catastrophe. Les policiers sont arrivés juste à temps pour sortir une caisse de journaux en feu et éviter l’embrasement de l’escalier en bois.

Cédric a bien vite été désigné comme responsable de cet incendie. Interpellé, il était en possession de deux briquets et s’est rebellé comme un beau diable, en portant des coups sur les policiers et en leur crachant au visage. "Je ne me souviens de rien, vu mon état", déplore-t-il aujourd’hui en essayant de faire croire que sa cigarette a pu mettre le feu aux journaux. "L’expert est formel : c’est bien un acte volontaire, a répondu la substitute Puissant. Il n’y avait ni détecteurs de fumée, ni sortie de secours : il y aurait pu y avoir des victimes." Étant donné le casier de l’intéressé, le parquet a requis 4 ans de prison minimum.

"Le jour de son arrestation, c’était une épave, a concédé Me Brocca, conseil de Cédric. Les faits lui ont servi de déclic. Depuis, il a entamé des démarches pour lutter contre ses addictions." C’est donc une peine de probation autonome, seule mesure de faveur encore accessible au prévenu, que l’avocat a sollicitée. Jugement le 30 juillet.