Charleroi

Une dame de 48 ans a été inculpée d'enlèvement de mineur d'âge, mais libérée sous conditions, ce mardi. Gardienne d'une petite fille de trois ans et demi, elle a disparu avec l'enfant lundi soir, causant l'inquiétude des parents. 

Elle a été retrouvée quelques heures plus tard dans un monastère de Vedrin. Le juge d'instruction a ordonné une expertise psychiatrique. Un couple de Montigny-le-Tilleul d'origine roumaine avait confié la garde de leur fille de trois ans et demi à une dame de 48 ans issue de la même communauté. Femme de ménage, cette dernière jouait également le rôle de nounou et allait conduire et rechercher la fillette à l'école.

Lundi, pour une raison encore floue, celle-ci a toutefois décidé de se rendre en région flamande pour montrer à l'enfant une école roumaine. Sur le chemin du retour, elle serait tombée en panne. Pendant ce temps, les parents s'étaient inquiétés de l'absence de la nounou et de l'enfant. Des contacts téléphoniques ont eu lieu entre les deux parties et se sont conclus par une dispute au terme de laquelle la gardienne a décidé de ne pas revenir au domicile. Elle s'est alors rendue à Vedrin, dans un monastère orthodoxe où elle a l'habitude de se recueillir. Vers 23h00, les forces de l'ordre sont intervenues et ont récupéré l'enfant.

Privée de liberté, la suspecte a été déférée devant le juge d'instruction ce mardi après-midi. Celui-ci a décidé de l'inculper d'enlèvement de mineur de moins de dix ans, mais de la laisser en liberté sous conditions. L'une d'elles consiste à ne plus entrer en contact avec les enfants, hormis le sien. Une expertise psychiatrique a également été ordonnée.