Charleroi La présentation de la liste IC avait des airs de fête de victoire.


Même s’il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, la liste IC d’Erquelinnes, majorité sortante, semble bien partie pour rempiler six années de plus.

Jeudi soir, la grande salle du Domaine de Solre-sur-Sambre avait des airs de meeting à l’américaine avec sa musique à fond et ses embrassades sur scène.

Le bourgmestre David Lavaux et la numéro 2 de la liste Florence Denamur appelaient, sur le podium, les candidats, dont sept nouveaux, pour les présenter à une salle comble et déjà acquise à la cause.

À la tête de la commune depuis vingt-quatre ans David Lavaux est confiant en son bilan et son projet pour un nouveau mandat. Alors qu’il a repris une ville sous tutelle du Crac (Centre régional d’aide aux communes), il a réussi à assainir les finances communales, se constituant même un petit bas de laine pour les jours difficiles du CPAS ou les imprévus de voiries.

Malgré cette confiance, le bourgmestre reste critique sur son travail. Il sait que, face à lui, il aura une opposition aux ambitions clairement affichées. La liste UC (Union Citoyenne) menée par Pascal Vraie désire apporter aux habitants des six villages que forme Erquelinnes un changement.

De son côté Mattieu Ponsar, 3e de la liste UC, pense à une ville à l’administration plus moderne et à l’écoute du citoyen. Sur leur liste qui se veut ouverte, ils comptent sur la participation et l’implication de leurs pairs pour une amélioration du cadre de vie et mettre fin aux incivilités dont ils sont témoins, comme les déchets sur la voie publique et la dégradation du mobilier urbain.

Même s’il ne met pas la charrue avant les bœufs David lavaux se voit bien dans son fauteuil actuel de bourgmestre, "aidé dans cette tâche par une opposition très constructive, ouverte d’esprit et critique à juste titre".