Charleroi

Le montant évoqué par l’ex-échevin avoisine à présent les 209.000 euros


C’est la suite de logique de l’instruction ouverte en janvier dernier : Attila Démir, l’ex-échevin farciennois des Sports et de l’Etat civil a été inculpé de faux, usages de faux et détournements par un fonctionnaire public. Le socialiste, qui était à l’époque administrateur-délégué de la Régie Communale Autonome, est en aveux d’avoir pioché dans les caisses de cette dernière pour des dépenses privées.

En janvier donc, des anomalies avaient été découvertes dans la comptabilité de la RCA. On y avait décelé des factures indûment payées (notamment) à la SWDE. Sentant l’étau se resserrer, Attila Démir avait confessé ses fautes au bourgmestre Hugues Bayet et remis sa démission dans la foulée. On parlait à l’époque de 80.000 euros de fonds publics évanouis à des fins privées.

L’ex-édile a expliqué son comportement par des difficultés financières personnelles. Il évoquait notamment des problèmes avec l’entrepreneur en charge du chantier de sa maison, mais également le fait qu’après la perte de son emploi de transporteur routier suite à la faillite de la société, il devait supporter les charges familiales (dont quatre enfants) avec son seul salaire d’échevin, à savoir 1300 euros nets.

Selon Sudpresse, l’enquête menée par la police judiciaire fédérale aurait en outre démontré qu’Attila Démir était aussi en proie au démon du jeu et qu’une partie de son endettement découlait de cette addiction. Il est également apparu que les sommes détournées dépassaient largement les 80.000 euros pour avoisiner les 209.000 euros. On parle ainsi, parmi d’autres dépenses irrégulières, d’une tondeuse et de deux ordinateurs.

L’inculpation d’Attila Demir ne signifie pas pour autant la fin de l’instruction. L’enquête se poursuit et l’implication d’autres personnes n’est pas à écarter. La commune de Farciennes a quant à elle pris les devants en engageant une procédure de séparation avec le directeur de la RCA, actuellement en maladie. Sa « légèreté » face aux détournements qu’il aurait dû constater pose en effet question.