Charleroi

Un nouveau projet d'insertion socio-professionnelle complète l'offre des services à la population

Ce lundi 2 juillet n'était pas un jour de relâche même si l'ambiance était bonne enfant pour l'inauguration d'une blanchisserie sociale dans les bâtiment du CPAS rue Joseph Bolle à Farciennes.

Le bourgmestre Hugues Bayet et le président du CPAS Patrick Lefèvre avaient convié pour l'occasion des indépendants de la région afin de leur présenter le nouvel outil de la commune. La directrice générale faisant fonction Geneviève Sneessens et  les assistantes sociales responsables du volet insertion socio-professionnelle Amandine Struyven et Laura Mazuin étaient également mises à l'honneur.

Afin d'accueillir au mieux ce nouveau service, la commune a consenti à réaliser les travaux de désamiantage et les aménagements nécessaires pour assurer le confort et le bien-être des travailleurs.

Dans les locaux flambants neufs, la seule travailleuse sous contrat actuellement, Claudia Legittimo, a pris possession de son poste de travail pour assumer les nombreux repassages.

Cette inauguration est la concrétisation d'un projet introduit en 2013 par la commune auprès du FSE (Fonds Social Européen). Depuis 2014 ce sont près de 300.000 euros que Farciennes est allé chercher auprès de l'institution européenne. Le bourgmestre Hugues Bayet explique:"le FSE est l'outil principal que l'Europe a mis en place pour soutenir l'emploi et l'insertion professionelle de personnes désireuses un meilleur emploi sans parfois avoir les qualifications requises. Nous aurions tort de nous priver de cette aide. C'est toute la population qui en est la principale bénéficiaire."

L'eurocrate convaincu poursuit: "il est important de se positionner face à ces aides et même si parfois l'élaboration des dossiers est fastidieuse, les résultats font oublier ces étapes difficiles."

La commune de Farciennes tente, par la mise sur pied de ce service de blanchisserie, de lutter contre une conjoncture sociale de plus en plus précaire. Ce projet s'articule autour de 3 axes.

En premier, ce projet vise à augmenter le développement économique d'une région qui connaît quelques difficultés. Cette action est également destinée à offrir un service de qualité à l'ensemble de la population et pas uniquement aux farciennois.

Deuxièmement, mettre la personne au centre du projet en la soutenant dans une démarche d'insertion socio-professionnelle et lui permettre de suivre des formations professionnalisantes. Le choix d'un partenaire comme l'asbl Le levain pour assurer les formation est un sérieux atout pour obtenir l'accès à un contrat article 60.

Troisièmement, faire directement profiter les citoyens qui n'ont pas toujours le temps de faire laver leur linge et le faire repasser. Les travailleurs et indépendants pourront disposer d'un service de qualité à prix démocratique.