Charleroi

Douze nouveaux logements sont en cours de construction à la cité des Oiseaux, à Fontaine-l’Evêque, entre la rue du Martinet et des Fauvettes, là où se trouvaient les anciens garages qui servaient de dépôts clandestins. 

C’est le foyer Fontainois et l’échevin du logement, Gianni Galuzzo (PS), qui sont à la manœuvre : "On aura d’ici un an près de 1.100 logements publics sur Fontaine, si on compte le Foyer, l’AIS et la commune (qui a repris les logements gérés par le CPAS, NdlR)."

Bâtis sur les bases des plans de l’ancienne majorité pré-2012, en changeant certains détails, les douze logements vont coûter 1,5 million d’euros à construire hors TVA, mais la Région vient avec 1,2 million d’euros de subsides. "Il y aura 4 appartements adaptables d’une chambre, 4 appartements classiques d’une chambre, et 4 maisons de deux chambres", note la présidente du Foyer Nathalie Maghe (PS). Une nouvelle rue viendra relier les lieux au reste de la cité, et au pied des bâtiments il y aura 18 places de parking, dont 4 réservées aux PMR. "Un appartement adaptable, c’est où on a déjà prévu des portes plus larges, par exemple : ça nous permet d’accueillir des personnes à mobilité réduite en faisant des ajustements mineurs, si quelqu’un en fait la demande."

Équipés en triple vitrage (isolation sonore), les bâtiments seront en brique, avec quelques touches de crépi. La grande nouveauté c’est l’installation de pompe à chaleur à récupération. "Le chauffage est au sol, et il faut qu’il y ait un appel d’air pour que la pompe puisse fonctionner, ça obligera les locataires à aérer, sans quoi il n’y aura pas de chauffage ni d’eau chaude", précise-t-on. Quel intérêt ? "On a souvent des dommages au bâtiment à cause du manque d’aération par les locataires. On trouve même des endroits où ils ont exprès bouché les aérations prévues sur les châssis…"

Côté loyer, on est sur une tranche plutôt haute : "C’est du logement moyen avec un système dit de loyer d’équilibre : c’est-à-dire que les lieux sont loués à prix coûtant, ce n’est pas social." Service public oblige, il faudra gagner au moins quatre fois le montant du loyer pour espérer y habiter. Tranche plutôt haute, on vous dit.