Charleroi

L’ancien joueur d’Heppignies et de l’Olympic tire sa révérence.

« Ce dimanche, je vais mettre un terme à 30 ans de carrière. J’ai eu la chance d’évoluer pour des clubs avec une ambiance extraordinaire », vient d’écrire, sur sa page Facebook, Thomas Moreau.

C’est un personnage sympathique qui quitte le paysage du football provincial et national. « J’ai commencé au Roeulx », lance l’intéressé. « Ensuite, j’ai suivi tout mon écolage au Sporting de Charleroi jusqu’à 21 ans. J’ai été champion de Belgique avec les U20. J’ai intégré le noyau des premières avec Grégory Dufer. On a longtemps été mis en concurrence. J’ai une fois remplacé Enzo Scifo en match amical. C’était un bon souvenir. Il m’a repris avec le groupe quand il est devenu entraîneur. Mais quand Raymond Mommens est arrivé au Sporting, il a eu besoin d’un droitier dans le groupe. Il a donc opté pour Grégory. Mario Notaro m’a dit que s’il lui fallait un gaucher, j’aurais sans doute été retenu. Mais je ne regrette rien. »

L’homme a fait les belles heures de l’Olympic. « Quatre belles saisons, si on occulte la fin. Avec un beau tour final et le brassard de capitaine à seulement 21 ans. De belles épopées en coupe de Belgique contre le Standard et Bruges. Mais j’ai eu les croisés et le club ne m’a plus repris… »

Le défenseur arrive alors à Couillet. « Deux bonnes années, malgré un descente. »

Mais c’est à Heppignies qu’il retrouve Patrick Thairet. « Après une bonne saison en promotion, Roch Gérard arrive. On monte en D3. On avait une ambiance incroyable avec Elian Beersaerts notamment qui était formidable joueur de football. »

Finalement, il se dirige vers la première provinciale, avec Soignies et Pont-à-Celles. « J’ai conbiné les rôles de T2 et joueur. J’ai appris beaucoup. »

Cette saison, il a bouclé la boucle au Roeulx. « Avec le maintien. Je suis fier pour le président et l’entraîneur. Ils se démènent tous les deux. C’est incroyable. On est allé le chercher avec les tripes ce maintien. Je retiens mon but d’anthologie, mais surtout parce qu’il a rapporté trois points. »

L’avenir ? « Un an de break pour ma famille et pour moi. Après, je vais sans doute me tourner vers le coaching. »