Charleroi

Solre-sur-Sambre prépare sa nouvelle saison.

Au fil des jours, Johan Lardin peaufine son noyau pour attaquer son défi au sein de la première provinciale. La saison prochaine, l’homme coiffera la casquette d’entraîneur. « Je ne m’y attendais pas », lance l’ancien gardien. « J’ai mon brevet C. J’entraîne les U17 depuis deux ans. Il était sans doute temps de me lancer. En plus, je traîne une pubalgie qui m’a handicapé durant la deuxième partie de saison. »

A Solre-sur-Sambre, c’est la fin d’un cycle. Il faut tout reconstruire. « On conserve trois éléments. Tom Scohy, Antonino Aliberto et Julien Pihet ont décidé de poursuivre l’aventure avec nous. Pour le reste, on va dédoubler les postes, avec des jeunes. On a plusieurs gamins prometteurs. »

Mais le club tient également quelques bons renforts. « Thibaut Namur, Franck Théry et Anthony Weber arrivent depuis Maubeuge. Ce sont des éléments de la CFA 2. On enregistre le retour de Loïs Cuche, depuis Tertre. Edwin Pot arrive d’Estinnes, alors que Valentin Namur revient depuis Cousolre.»

Johan Lardin a également décidé de faire confiance à Loïc Brasseur, l’ex-gardien de Pont-à-Celles et du FC Charleroi. « Je le connais bien pour avoir évolué à Heppignies avec lui. C’est un brave gars qui mérite une seconde chance. Il veut se relancer. Il compte suivre un programme. Je vais être derrière lui. A 100%, il peut nous apporter un plus. »

L’entraîneur attend encore une confirmation des frères Fievet (Beaumont) pour boucler son noyau.