Charleroi

La doyenne des Carolos reste très active malgré son âge



CHARLEROI Depuis son fauteuil, assise à cette place qui est la sienne depuis près de 30 ans, Germaine Moreel accueille de bon gré l’agitation, les gens et les journalistes venus célébrer avec elle ses 104 ans. Ce n’est pas que la dame soit souffrante, c’est juste que c’est là qu’elle s’assied, – quand elle ne fait pas sa lessive et qu’elle ne se livre pas à sa passion pour les postures -, et elle y tient.

L’occasion n’a bien sûr pas échappé au collège de la ville de Charleroi, à qui s’est associée la famille royale pour féliciter comme il se doit celle que l’on appelle désormais la Doyenne de Charleroi.

Elle est une authentique Docharde qui n’a quitté ses pénates qu’en une circonstance tragique pour un séjour de quelques années à Bruxelles, le temps de laisser passer la Première Guerre mondiale. Mais Germaine Moreel a aussi traversé la seconde alors qu’elle était déjà veuve avec trois enfants à charge.
Elle est aujourd’hui l’heureuse maman de quatre enfants, la grand-mère de cinq petits-enfants, de huit arrière-petits-enfants et de trois arrière-arrière-petits-enfants, dont la plupart l’entourent si chaleureusement.

Car il va sans dire que la Doyenne vit encore seule chez elle, même si elle reçoit le soutien de son voisin, Victor, et les visites régulières de ses nombreux descendants.

“Quand je suis né, ma grand-mère avait déjà 70 ans”, indique l’un des petits-fils. “Plus tard, elle venait me chercher à l’école et, comme les autres gamins, je lui demandais de me porter sur son dos sur le trajet du retour”, se rappelle-t-il. “J’en ai presque honte aujourd’hui.” Mais qui croirait, en la voyant, que Germaine Moreel a vraiment 104 ans ?

© La Dernière Heure 2010