Charleroi

La tension des supporters était palpable en ce jour de demi-finale à Gerpinnes.

De minutes en minutes, la déception se lisait sur le visage de chacun. Durant les dix dernières minutes, on n’entendait plus le présentateur, seuls les cris de colère et de déception étaient perçus au milieu de la foule. Les supporters y ont cru, jusqu’au bout ! L’espoir de réaliser le même exploit que contre le Japon était présent. “Je n’ai jamais été autant dans un match, j’y ai cru jusqu’à la dernière seconde. C’est une énorme déception qu’on n’ait marqué zéro goal”, s’exprime Coralie.

La victoire était très attendue, particulièrement contre nos voisins français, très présents en Belgique. C’est le cas de Julien, qui devra se faire charrier par ses amis français encore quelque temps : “Je reçois des messages de partout, à part me dire : “on est en finale, vous les Belges ont ne vous voit pas” , je n’ai pas reçu grand-chose de leur part. Même pas pour savoir si on pleure. Je leur ai répondu qu’on se revoyait dans 20 ans.”

Au coup de sifflet, certains sont restés figés devant l’écran, d'autres étaient en larme, d’autre encore sont repartis au plus vite, tous déçus de ne pas vivre la finale. ​