Charleroi

Mésaventure électorale un peu cocasse pour Cyprien Devilers et Olivier Chastel, avec des affichettes "vendu" sous leur matériel électoral.


L’affichage électoral dans la taverne "Le Passant", à Gilly (Charleroi) a de quoi faire sourire : alors que le café est à vendre, le MR a demandé l’autorisation au propriétaire de poser des affiches de campagne. Ce qui a été fait, à l’intérieur du café. 

Sauf qu’à l’extérieur ont été rajoutées des affichettes "vendu", qui ont été posées sous les trombines des candidats Cyprien Devilers et Olivier Chastel, pour le plus grand plaisir des internautes qui ont fait tourner la photo cocasse sur les réseaux sociaux. 

Aujourd’hui, la plupart des affichettes extérieures ont été arrachées. 

"Je ne sais pas qui est passé par là pour changer la situation", répond Cyprien Devilers. "C’est l’effet de campagne. Il y a des candidats qui se retrouvent avec un nez rouge, des tags ou ont leurs affiches arrachées." 

Toute pub est-elle bonne à prendre ? "Je ne pense pas que toute pub soit bonne à prendre. La campagne, ce n’est pas la course à l’échalote, ce n’est pas une guerre. Ce qui compte, c’est le débat de fond."