Charleroi Raphaël Jonard, autodidacte motivé, atteint les sommets du web.


L’histoire de Raphaël Jonard, 43 ans, est extraordinaire. Pour se convaincre qu’il ne rêve pas, il relit même plusieurs fois par jour son e-mail de sélection. Au départ, ce Ransartois d’adoption passionné d’informatique et de programmation apprend seul le langage HTML avec un Que sais-je : le HTML. Très vite, il se spécialise et se lance dans la création de sites web. Le Ransartois devient également animateur du Café numérique de Charleroi.

Alors qu’il cherche sans cesse à s’améliorer, il répond à une annonce de Google. L’entreprise américaine est à la recherche de mobile web spécialists : des personnes capables d’améliorer la vitesse de téléchargement d’un site. Le but de géant du web est d’arriver à une vitesse de chargement proche de zéro, de n’avoir aucun délai d’attente. Raphaël introduit son dossier et se retrouve parmi les 2.000 sélectionnés dans un premier module de formation en ligne qu’il réussit brillamment. S’en suit alors une nouvelle sélection. L’informaticien se retrouve dans le cercle très fermé des 60 "élus" à prétendre à un nanodegree (sorte de graduat de super compétences, NdlR). À sa grande surpris,e il se retrouve être le seul Belge sélectionné.

Seul représentant de son pays, Raphaël ne lâche rien et enchaîne les heures cours. De 10 heures il passe à 30 heures par semaine. Google chouchoute véritablement son poulain. Il bénéficie d’un mentor et d’une équipe de recherche. Le moindre de ses doutes est immédiatement dissipé et des programmes sont sans cesse créés afin que parmi les 60 "chanceux" ressortent les nouveaux créateurs du web de demain.

Sa formation de pointe s’articule autour de 4 axes majeurs : l’augmentation des performances, les applications du web, l’accessibilité et les meilleurs usages du web. Ses compétences lui permettent de faire gagner des milliards supplémentaires à des sociétés comme Amazon ou Zalando en optimisant des sites aux performances parfois médiocres.

Même s’il est déjà sollicité par les plus grands, Raphaël se laisse le temps de terminer sa "super-formation" et de découvrir ce qui se cache derrière l’onglet Extracular : degré ultime des connaissances accessible très prochainement.