Charleroi On craint un geste de désespoir de la part de cet ouvrier de la protection civile.

C’était le branle-bas de combat ce mercredi matin aux abords de la route de Gosselies, à Heppignies.

Vers 7 heures, Pierre Carlier, un ouvrier de la protection civile qui travaillait sur un chantier à proximité, a déclaré à ses collègues qu’il s’écartait quelques minutes pour assouvir un besoin pressant. Il s’est donc enfoncé dans la végétation, et s’est volatilisé.

(...)