Charleroi

Le tribunal cite à comparaître Abdelaziz Bouzidi de Manage et c'est Abdelaziz Bouzidi d'Anvers qui est convoqué.


L'histoire bien que cocasse est heureusement très rare.

Le tribunal correctionnel de Charleroi devait entendre un certain Abdelaziz Bouzidi né en 1982 de Manage mais c'est Abdelaziz Bouzidi né en 1978 d'Anvers qui a reçu la convocation à comparaître. Etonné par le courrier, l'Anversois avait fait le déplacement jusque Charleroi pour connaître le motif de sa convocation. 

L'homme, un néerlandophone, était tombé sur Me Balzarini qui avait fait regroupé toutes ses connaissances de la langue de Vondel pour aider le malheureux. En préparant ses dossiers, il a découvert que l'Anversois n'avait rien à voir avec l'autre Abdelaziz Bouzidi. 

Le juge Moulart a compris qu'il y avait un souci d'homonymie et s'est assuré que tout allait être pris en considération pour assurer un retour à l'ordre normal des choses et permettre la poursuite des débats avec les vrais protagonistes. L'acquittement de l'Anversois ne fait aucun doute, un bon point pour son avocat. 

Cette histoire a permis à Me Balzarini de se rappeler d'une affaire dans laquelle une personne avait été suspectée de vol commis en escaladant un mur alors qu'elle était... en chaise roulante depuis la plus tendre enfance.