Charleroi

« Un acte criminel », clame le beau-fils de la victime, grièvement blessée.


Dimanche, 14h30. Vanessa, 37 ans, vient rechercher son fils chez un proche domicilié dans la rue Pont Bergerand. Elle ne se doute pas encore que, quelques minutes plus tard, sa vie va basculer. Alors qu’elle descend de la camionnette de son compagnon et entreprend de traverser la route, sur le passage piéton, une voiture surgit à toute vitesse, doublant ledit utilitaire sans même ralentir à l’approche des clous. Vanessa n’a pas le temps de réagir : elle est percutée violemment et retombe lourdement sur le sol.

« Le conducteur ne s’est arrêté que quelques mètres plus loin, mais il n’est pas sorti de son véhicule », explique l’inspecteur principal Quinaux, porte-parole de la police locale de Charleroi. « Il a redémarré et a quitté les lieux, commettant un délit de fuite. Nos équipes ont toutefois pu l’identifier et le retrouver assez rapidement. Grâce au rétroviseur arraché lors du choc, les inspecteurs ont localisé la voiture. C’est alors que l’automobiliste s’est signalé et qu’il a été privé de liberté. Le parquet a immédiatement saisi le véhicule et ordonné un retrait de permis immédiat pour 15 jours. Le suspect a été relaxé mais sera convoqué à nouveau pour s’expliquer ».

Pendant ce temps-là, le sang s’écoulait des plaies de Vanessa qui luttait pour sa vie. « Elle est restée consciente, heureusement », explique Renaud Guibert, beau-fils de la victime. « Au moment de son transfert vers l’hôpital, son pronostic vital était engagé. Aujourd’hui, elle est sortie d’affaire, mais ses blessures sont particulièrement graves : elle a la raté éclatée, sept côtes cassées, une fracture du crâne ainsi que la cheville, le péroné et le tibia brisés. Elle a véritablement été broyée lors du choc. »

La relaxe du chauffard n’a pas manqué de choquer les proches de la piétonne. « Je suis dépanneur et je peux concevoir qu’un accident se produise », poursuit Renaud Guibert. « Mais dans ce cas-ci, il s’agit d’un comportement criminel qui aurait mérité un séjour en prison. Il ne s’est même pas arrêté et a laissé ma belle-mère agonisante. Selon certains échos, il aurait eu peur. Mais il roulait à vive allure. Son rétroviseur a d’ailleurs été arraché lors du choc ».

S’il est relaxé, le chauffard n’échappera pas à des poursuites ultérieures. Et vu les blessures de la victime, il en paiera sans doute les conséquences durant de nombreuses années.