Charleroi

Le Tour de la Madeleine est un grand succès populaire attendu de tous.


C’était un week-end tout particulier pour les jumetois. Au lendemain de la fête nationale, le Tout de la Madeleine a rassemblé les grandes foules pour cette édition de 2018.

Les organisateurs avaient tout prévu pour que ce nouveau rendez-vous se passe dans les meilleures conditions. Le soleil avait aussi décidé de se joindre à cette belle Fête populaire. Si au départ le Tour de la Madeleine est destiné à mettre les jumetois en avant, le public vient de toutes parts pour admirer la cinquantaine de compagnies défiler sur les 22km700.

Jean-Philippe Preumont, porte-parole de la manifestation est un homme comblé. Soutenus par la ville, le Comité des Fêtes, l’État-major et les Amis de la Madeleine ont réalisé un travail colossal s’étalant sur une bonne année.

Si cet événement est le plus gros de Charleroi après les “Big Five” c’est qu’il est minutieusement préparé. Les compagnies qui défilent répètent pendant des mois afin de parfaire leur présentation.

Le Tour est l’événement le plus attendu de la région. “Certaines familles épargnent toute l’année pour passer une semaine de fête sans retenue. Certains ne partent pas en vacances et considèrent cette semaine comme une semaine à la Côte d’Azur” déclare Jean-Philippe Preumont.

“Durant cette période, il n’y a plus de différences entre les gens. Tous sont égaux et se comportent d’ailleurs comme tels. Même pour l’ancien jumetois que je suis, c’est le rendez-vous annuel à ne pas manquer.”

Cette semaine de fête coûte à l’organisation plus de 45.000 euros récoltés au grè d’actions diverses, de subsides et de dons de citoyens.

Même si après le tour, beaucoup souffrent des pieds, tous sont fiers du chemin parcouru et personne ne regrette de s’être levé à 2h du matin.

Une fois la semaine terminée s’intalle un petit blues mais très vite les réunions reprennent pour préparer la prochaine édition.