Charleroi Le parquet requiert un an de prison contre Ismail qui roulait sans assurance.


11 novembre 2015, une heure du matin, la police de Charleroi en patrouille à Jumet repère une VW Golf munie de fausses plaques. Le véhicule est immédiatement pris en chasse mais son conducteur ne se range pas. Au contraire, il prend la fuite et brûle plusieurs feux. Finalement, un pneu éclate et le chauffard doit s’arrêter à Lodelinsart.

"Il n’a pas voulu sortir de sa voiture et s’est agrippé au volant. Les policiers ont dû user de la force pour le maîtriser", a précisé la substitute Broucke qui poursuit Ismaïl pour entrave méchante à la circulation et rébellion. Le jeune homme de 20 ans était en fait en défaut d’assurance, radié par sa compagnie. "Il a accepté le risque de blesser ou tuer quelqu’un. Je requiers un an de prison", a conclu le parquet. Me Brocca, partie civile, a sollicité réparation pour un des inspecteurs qui s’est fait une entorse au genou lors de l’intervention.

"Un accident de travail", a répliqué Me Bruno, conseil d’Ismaïl. "Il a pris des risques, sa petite amie s’est uriné dessus de peur. Mais il a aussitôt regretté et s’est excusé." Il a sollicité une peine de travail et la réduction de la réclamation civile. Suivi de près par sa famille, Ismaïl semble en effet s’être repris. Jugement le 13 mars.