Charleroi

Venus d’Italie, ils avaient notamment attaqué la bijouterie Lecapitaine à Thuin.

10 ans de prison ferme. Salvatore Arena effectue le signe de croix et remercie le ciel, comme si la sentence lui paraissait suffisamment clémente. Il est vrai que le parquet avait requis 15 ans contre ce braqueur napolitain venu spécialement d’Italie avec Raffaele Palma, Carmine Pistola et Ciro Severino pour commettre des braquages en Belgique.

Les quatre malfrats, qui agissaient sur commande, ont agi en deux vagues : après quelques attaques de commerces en 2012, ils ont écumé l’Espagne, l’Italie et les Pays-Bas avant de revenir chez nous en 2016. Le 22 mars, ils s’étaient attaqué à la bijouterie Lecapitaine de Thuin, séquestrant et ligotant la vendeuse, ainsi qu’un couple de clients. Les auteurs avaient pris la fuite avec 35.000 euros de bijoux, regagnant immédiatement la banlieue napolitaine.

Et c’est un coup de chance qui a permis leur interpellation, deux jours plus tard. Les carabiniers avaient perquisitionné leur point de chute pour une affaire de recel. Ayant découvert les bijoux, ils avaient contacté leurs homologues belges, ce qui avait permis d’élucider le braquage de Thuin. D’autant que, concomitamment, Ciro Severino était pincé aux Pays-Bas pour d’autres faits. Et en comparant sa photo avec les vidéosurveillance de la bijouterie, il avait également été relié à ce hold-up. A son égard, les poursuites belges ont été jugées irrecevables puisqu’il sera pris en charge par la justice hollandaise.

Pour les trois autres, le parquet de Charleroi avait requis des peines de 4 à 15 ans de prison ferme, Salvatore Arena étant considéré comme le « boss » de ce commando international qui achetait des armes et des GSM spécifiquement pour commettre leurs méfaits. Au total, une quinzaine de hold-up étaient visés par le ministère public, depuis Péruwelz jusqu’à Liège, en passant par la région de Charleroi. Pharmacies, agences de tiercé, librairies… : tout faisait farine à leur moulin.

Ce lundi, le tribunal a retenu le caractère « international et organisé » de cette bande pour octroyer des peines lourdes à ses membres : Arena écope de 10 ans, Palma de 8 ans et Pistola de 3 ans. Ce dernier obtient le sursis car il s’est désisté après l’attaque de la bijouterie de Thuin.