Charleroi Plus de 20 coworkers sont affiliés à l’espace switch coworking.

Permettre aux indépendants issus de tous secteurs confondus de pouvoir développer leur projet dans un espace leur étant réservés, tel est l’un des objectifs du coworking.

Né au nord des Etats-Unis, le coworking est, plus précisément, un mode de travail qui permet aux indépendants et autres d’exercer leur profession dans un espace partagé et de former une communauté de professionnels où l’échange y est fortement développé.

À Charleroi, ce principe a été lancé en décembre 2012 dans le cadre du programme Creative Wallonia, proposé par le ministre wallon de l’économie Jean-Claude Marcourt (PS). Situé dans le centre d’Héraclès (Caserne Trésignies) à l’avenue Général Michel, le switch coworking est aujourd’hui géré en partie par le coordinateur et animateur, Frédéric Wins et est ouvert 7/7 et 24/24.

Pour se développer, le switch coworking peut compter sur de nombreux partenaires tels que Igretec, le centre Héraclès, les ASBL Sace et J e crée mon job, Fit for fun et J ’ai besoin de com". "Pour cette dernière, un jeudi par mois, elle vient analyser la communication mise en place par les chefs d’entreprise", précise Frédéric Wins. Aujourd’hui, entre 20 et 25 coworkers y sont affiliés. "Il y a quotidiennement une dizaine d’indépendants et autres travailleurs issus du secteur événementiel et de la communication entre autres qui utilise nos locaux."

Cet espace n’est toutefois pas seulement réservé à l’aspect purement et simplement professionnel. Le switch coworking gère diverses activités parfois moins liées avec le monde du travail. Ainsi, des formations, des conférences et des ateliers découvertes sont régulièrement organisés dans leurs locaux. "Précédemment, nous avons mis sur pied une dégustation de nourriture à base d’insectes. Pad’r est déjà venu ici pour une séance de dédicaces."

Actuellement, le switch coworking est financé à travers le programme Creative Wallonia de la Région wallonne. "Nous avons reçu des subsides à hauteur d’environ 100.000 euros par an durant 3 années. Ces aides financières permettent, entre autres, de financer les équipements, le loyer et les frais liés aux activités organisées. Malheureusement, après décembre 2015, il faudra se débrouiller tout seul."

C’est pourquoi, afin de pouvoir continuer leurs activités, les responsables espèrent pouvoir être autonomes au plus vite.

En savoir plus

Page Facebook Charleroi Coworking. Site internet : www.switchcoworking.com