Charleroi

Découvrez l’Aquascope de Virelles, un site naturel de 80 hectares.

L’Aquascope est né en 2004 sur le site de l’étang de Virelles. Un étang qui s’est forgé tout au long de son histoire. Le domaine de Virelles c’est tout d’abord un étang sur un site de 80 hectares.

C’est l’un des plus grands plans d’eau "naturels" de Wallonie. À l’époque, l’espace était occupé par une cuvette marécageuse traversée par quelques ruisseaux. Les Celtes et les Romains y développèrent la métallurgie. Vers 1750, une deuxième forge s’installe sur l’eau blanche ce qui entraîne l’augmentation de la superficie du plan d’eau aux 80 hectares actuels. C’est ainsi que l’étang de Virelles est né.

Par la suite, le site devient propriété des princes de Chimay, loué pour la chasse et la pêche. "Le prince de Chimay venait chasser le canard ici", explique Vincent Scaillet, le directeur. Les touristes arrivèrent au début des années 80, ce qui fragilisa les équilibres naturels. Des infrastructures d’accueil ont été construites, des plages, du béton, des voiliers, du pédalo, etc. L’étang devient alors Virelles plage.

En 1981 , le site cherche un nouvel acquéreur. Trois associations de protection de la nature entrent alors en jeu et sauvent le milieu naturel. Le 2 avril 2004, l’Aquascope est né. Ce projet apporte l’ouverture d’un Centre d’interprétation de la nature mais aussi la restauration des berges de l’étang.

L’objectif de l’Aquascope est d’allier tourisme et protection de l’environnement. Formations, études, protection de l’environnement, réserve naturelle, mais également déduction et pédagogie, l’Aquascope permet de visiter le milieu naturel tout en le préservant.

L’Aquascope de Virelles permet de découvrir toutes les splendeurs que la nature offre. Un côté touristique se présente, une réserve naturelle interdite, une roselière et un étang, cela sur 80 hectares. La mission est d’allier le tourisme, l’éducation et la protection de l’environnement. Garder l’affectation touristique du site mais réduire son impact sur le milieu et la mettre au profit de la sensibilisation. Il est donc possible de visiter, mais aussi de suivre des formations ou activités au sein du site naturel.

Une balade autour des animaux et des plantes

Une partie du site de l’étang de Virelles peut être visité par les citoyens. Une balade est possible avec ou sans guide où le chemin mène à différents aspects de la nature.

Tout d’abord, la découverte de l’étang et des animaux qui y vivent. On peut également observer les différentes espèces d’oiseaux. "La plupart des oiseaux de Wallonie sont ici. Nous avons même des cigognes blanches et une cigogne noire" , explique le directeur, Vincent Scaillet. Énormément de photographes viennent découvrir le lieu. Un groupe d’observateur s’y retrouve régulièrement. Sur le chemin, on retrouve également des ruches d’abeilles noires. Plus de 600 apiculteurs y viennent pour faire des reproductions de reine. Et finalement, le jardin ethnobotanique où se trouve un potager avec différentes plantes. Une étude a été réalisée auprès des anciens du village pour savoir ce qu’ils faisaient des plantes à l’époque. Grâce à cela une maison des plantes a été installée et des formateurs expliquent et font découvrir des recettes à réaliser avec ces centaines de plantes.

Outre la balade, des activités sont organisées régulièrement, des formations également, ou l’accueil de groupe d’enfants. L’Aquascope est un lieu pédagogique pour petits et grands autour de la nature.

Des projets

Afin de s’améliorer, l’Aquascope travaille sur un projet. Sur le parcours de la balade, il serait souhaité de faire un petit étang pour observer certaines espèces d’oiseaux de plus près. Des espaces d’observations seraient mis en place. L’Aquascope souhaite également créer un étang dans l’étang avec une petite île afin que de nouvelles espèces puissent apparaître. Le site détient un espace avec des logements insolites, deux bulles sont placées, cinq nouvelles pourraient être installées à l’avenir. 

Le but est de commencer ce projet en 2020 mais le site est une réserve naturelle, certaines autorisations sont nécessaires.