Charleroi

C’est une bonne nouvelle et elle découle du rapport d’activités de la police locale des Trieux pour l’année 2017 : la criminalité a baissé sur ces deux communes, et pas qu’un peu ! 


Avec 4.292 faits répertoriés sur l’année écoulée, la zone enregistre une baisse de 13,7 %, soit près de 700 délits en moins. Bref, le meilleur résultat depuis 2010.

Plusieurs indicateurs sont au vert : 22 % de vols de véhicules en moins, baisse de 21 % des dégradations sur véhicules et une chute importante de 40 % en matière d’agressions en rue. À cela, il faut ajouter une petit victoire pour les policiers des Trieux, qui avaient placé cet objectif dans leur plan d’actions : le nombre d’accidents de la route avec blessures corporelles a en effet diminué de 27,3 %, avec 101 crashes dénombrés sur l’année. Les actions de prévention, notamment dans les écoles et avec la voiture crash-test sur le port de la ceinture, semblent porter leurs fruits. Évidemment, la zone a également procédé à des phases de répression. Depuis septembre, le Lidar se déplace sur les axes accidentogènes et, sur les 355.523 conducteurs contrôlés, 1,04 % étaient au-dessus de la vitesse autorisée. Les équipes ont également participé aux opérations Bob et Speed 24 heures, en plus des barrages programmés. "L’objectif n’est pas de faire du chiffre, mais bien de procéder à des contrôles approfondis qui permettent aussi de détecter des défauts d’assurance, des ports d’arme, de la détention de stupéfiants ou encore de retrouver des personnes recherchées", indique-t-on du côté de la zone de police.

La partition remarquable présentée par les Trieux ne comporte finalement qu’une seule fausse note : les cambriolages, qui font pourtant partie des priorités de la zone, ont augmenté de 9,2 % en 2017 avec 651 faits contre 591 l’année précédente. Notons toutefois que cette hausse s’inscrit dans une augmentation globale des vols avec effraction sur l’ensemble de l’arrondissement judiciaire de Charleroi (+14 %). Nul doute que des efforts seront consentis en 2018 pour juguler ce phénomène.

La zone a d’autres projets dans les cartons : la mise en place d’une plate-forme qualité, le remplacement des serveurs informatiques, l’amélioration de la correction des P.-V., l’aménagement du parking de l’hôtel de police de Fontaine et diverses initiatives pour accroître le bien-être du personnel dont l’absentéisme reste un problème, comme dans d’autres zones de police.