Charleroi Le parti souhaiterait lancer 10 listes dans la région de Charleroi.

La Droite mène 36 listes en Wallonie, dont une à Charleroi. C’est dans cet arrondissement que son président Aldo Mungo veut établir l’un de ses gros ancrages électoraux. "Nous y ferons campagne dans dix communes", dit-il.

L’instance directrice du parti se donne encore du temps pour choisir les 51 candidats de Charleroi. L’histoire d’Aldo Mungo sent le soufre. Politiquement d’abord. Après avoir rejoint le Parti Populaire (PP), il s’est définitivement brouillé avec Mischaël Modrikamen qui en est le président. Fâché aussi avec le député wallon André-Pierre Puget, ex- élu du PP. Sur le plan judiciaire, il s’est fait condamner au pénal. En octobre 2016, un arrêt très sévère de la cour d’appel de Bruxelles l’épingle pour escroquerie. Il a tenté de s’y opposer par l’introduction d’un pourvoi en cassation. Rejeté. Il lui reste la Cour européenne des droits de l’homme.

À Charleroi , trois candidats sont déjà désignés : populaire dans la région pour ses exploits sportifs, Patrick Thoron est le plus connu. Il a été champion de Belgique de triathlon en 1975, 1983 et 1990, ainsi que champion international de culturisme. Aujourd’hui, il tient une salle de sport à Marcinelle et un petit café. La sécurité, c’est son domaine d’expertise. Il veut l’améliorer à Charleroi, "car ça devient n’importe quoi. Il y a un manque d’effectifs et de moyens dans la police", explique-t-il.

Nadine Carepel se lance en politique pour aider ses concitoyens à vivre dans un environnement plus agréable. Elle souhaite s’occuper des quartiers. "Il fallait rénover le centre de Charleroi, mais les autres communes ont été oubliées", selon elle. Elle souhaiterait leur donner un aspect résidentiel (sic) : plus facile à Mont sur Marchienne qu’à Dampremy ou la Docherie.

Enfin, troisième candidat, Richard Dupont est celui qui, le 28 novembre dernier, avec ses deux collègues, avait sauvé une maman et ses deux enfants d’un incendie. Nommé aux cérémonies des Citoyens de l’année à Charleroi, il est orienté social. "Je m’aperçois que le système d’octroi de logements sociaux doit être revu." Son objectif est la réinsertion des SDF dans la société. Pour cela, il a un projet : installé des conteneurs sur un terrain communal pour les loger.

La liste sur Charleroi sera bientôt finalisée. Suivront ensuite de plus petites listes dans les autres communes.