Charleroi Il faut d’abord réaliser l’ensemble des travaux, dit l’expert.


Mauvaise nouvelle : la piscine d’Anderlues ne pourra pas rouvrir ses portes pour la rentrée scolaire. L’expert a indiqué, lors d’une réunion fin juin, qu’il fallait d’abord réaliser l’ensemble des travaux lourds avant une potentielle réouverture.

"Au début, on pensait qu’on allait pouvoir rouvrir pour les écoles, à la rentrée, en faisant des petites retouches ici et là, et qu’on ferait les travaux lourds pendant d’autres périodes de vacances scolaires… mais ça n’est pas le cas", regrette l’échevin Rudy Zanola (PS), bien embêté par cette affaire qui n’en finit pas.

Pour rappel , la piscine d’Anderlues a été fermée en 2005. La réouverture promise en 2011 ne s’est pas faite. Rebelote en 2017, où une inauguration était prévue en avril, pour être reportée à septembre. Quand enfin la piscine ouvre ses portes, le lundi 6 novembre, on apprend même pas 48 heures après qu’il faut fermer les bassins d’urgence suite à un problème de surdose de chlore. De là, des problèmes de condensations sont aussi remarqués, qui finalement nécessitent de lourds travaux : "les ingénieurs de l’université de Liège ont remis leur rapport : déjà, la commune n’est pas en cause, c’est à la justice de définir quel entrepreneur a commis une faute. Ensuite, il faut rénover la toiture, adapter le système électrique, les débordements d’eau et la ventilation. Mais on a un peu de chance dans notre malheur… la garantie décennale expirait une semaine après qu’on ait découvert les ennuis de toiture, on a failli devoir tout payer de notre poche."

En attendant les travaux (qui seront remboursés par les assurances), le chauffage et le traitement de l’eau ont été arrêtés, par mesure d’économie. "Le bureau d’étude doit rendre son rapport fin août, on pourra alors lancer le marché public… sauf si on est légalement obligé d’attendre après les élections", conclut l’échevin, amer.