Charleroi Le quartier Porte Ouest présente pourtant un beau potentiel.

En l’espace de 10 ans, Charleroi a bénéficié de 34,2 millions d’euros d’investissements dans le cadre de la politique des grandes villes -une politique régionalisée avec l’entrée en vigueur de la sixième réforme de l’Etat.

Ces moyens ont été concentrés dans des opérations de rénovation urbaine : "au total, 28 bâtiments ont été rachetés et transformés", indique l’échevin Serge Beghin (PS) qui a hérité de cette compétence en 2012. "Nous y avons créé 64 logements de une à quatre chambres, avec des performances énergétiques élevées." Dans le quartier de la Porte Ouest à Monceau-Marchienne où ce budget a été dépensé à quelque 70 %, la ville a commencé par implanter la maison pour associations (MPA) et la base de loisirs, avec sa salle polyvalente, son hall des cultures urbaines et la maison Bodart où une infrastructure d’accueil temps libres pour enfants doit prochainement s’installer.

La fonderie Thiébaut a été reconvertie en ensemble résidentiel, avec du logement de transit. L’objectif était d’agir à la fois sur la qualité de l’habitat et du cadre de vie dans des zones en difficulté, tout en renforçant la cohésion sociale. L’échevin admet que les résultats sont en dessous de ce qu’on attendait, même s’il y a une amélioration. "Cela n’a pas stimulé la rénovation de biens immobiliers du quartier dans la mesure où on l’espérait, ni boosté le développement économique."

De fait : en dehors d’une agence bancaire et de deux magasins, la traversée de Monceau-Marchienne n’a pas énormément changé. De nombreux propriétaires ont abandonné leurs biens, qui se détériorent. Le quartier s’est appauvri. Et l’état de la gare SNCB est pitoyable : la présence de déchets en renforce le caractère anxiogène. Beghin est très critique vis à vis de la gestion des logements PGV par l’agence immobilière sociale, jusqu’il y a peu : "Ces logements n’ont jamais trouvé de locataires, certains ont même été pillés : on y a arraché les installations sanitaires, chauffages et radiateurs, ce qui a provoqué des fuites d’eau et d’importants dégâts. Depuis que la Régie foncière a repris la main, cela va beaucoup mieux : plusieurs biens seront d’ailleurs occupés dès octobre prochain." Le quartier Porte Ouest présente un beau potentiel : accessible en transport en commun par le métro et le train, il se situe à proximité de l’autoroute. De plus, le marché immobilier y reste très attractif. La reconversion de la friche de Carsid ouvre des perspectives, notamment à travers la création de nouveaux emplois dans une zone où l’industrie a connu un énorme déclin.