Charleroi INAH, une plateforme d’analyse de données médicales, va naître à Charleroi.


Le gouvernement wallon a acté la création de l’INAH (Institute of analytics for health) la semaine passée. Il s’agit d’une plateforme numérique qui vise à mettre en lien les données médicales des patients des hôpitaux et des médecins généralistes partout en Wallonie avec les entreprises du secteur de la santé. Et c’est à Charleroi qu’il se développera.

"Les données, rendues anonymes pour la sécurité et la vie privée des patients, peuvent servir à plusieurs fins" , explique Augustin Coppée du plan Catch. "Un : la recherche et le développement, par exemple en obtenant certaines données sur des patients diabétiques blonds âgés entre 16 à 28 ans. Les entreprises peuvent alors développer de nouveaux produits ou adapter des solutions existantes pour des cas plus précis. Deux : détecter en amont les patients qui présentent des risques, par exemple pour le diabète de nouveau, en prévenant le médecin traitant qu’un algorithme a décelé des éléments suspects chez un de ses patients, et qu’il existe un test pour établir un diagnostic.""

Chaque étape, nous assure-t-on, sera validée en amont par les autorités publiques, pour éviter que des données confidentielles se retrouvent dans la nature ou que des entreprises se servent de ce réseau de données pour faire de la publicité facile.

Un dispositif révolutionnaire

Le dispositif de l’INAH, révolutionnaire dans le domaine de l’e-santé, a été poussé dans le dos par le plan Catch de Charleroi. Maintenant que le gouvernement a donné son aval, c’est le Réseau santé wallon (RSW) et le Centre d’excellence en technologie de l’information et de la communication (CETIC) qui se chargeront du développement. "Une phase pilote va se lancer pour une durée de six à douze mois, sous la supervision d’une équipe de médecins, d’analystes et de techniciens, ça devrait créer une cinquantaine d’emplois à partir de l’été 2019."

Mais ce sont surtout les retombées indirectes sur l’emploi qui ont motivé le plan Catch à lancer les bases de l’INAH : "Un bon nombre de centres de recherche et d’entreprises en biotech viendront s’installer au Biopark, à proximité du bureau de l’INAH, pour faciliter l’échange de données. Ce sera un outil supplémentaire pour booster l’emploi à Gosselies."

Une plateforme très carolo

Il y a une dizaine d’années, les hôpitaux du grand Charleroi ont commencé à mettre leurs données médicales en réseau. "L’installation de l’INAH à Charleroi vaut aussi pour des raisons historiques : l’initiative carolo a ensuite fait des petits un peu partout en Wallonie et le réseau wallon qui a fini par naître est, encore aujourd’hui, piloté depuis Charleroi", détaille Augustin Coppée du plan Catch. 

La suite du développement de l’INAH, d’abord au sein du Réseau santé wallon du boulevard Zoé Drion, puis - si tout va bien - au Biopark, fait donc sens.