Charleroi En période de blocus, rares sont les lieux qui ouvrent leurs portes aux étudiants.

Depuis une semaine, la plupart des étudiants en supérieur sont en blocus. À quelques jours du début des examens, leur concentration est mise à rude épreuve.

En cette période de fêtes, les Carolos partis étudier à Liège, Bruxelles, Namur, Louvain-la-Neuve ou Mons, reviennent pour passer du temps avec leur famille. Mais il est parfois difficile de se concentrer dans une maison où le reste de la famille est en vacances. Et rester au kot seul n’est pas l’idéal pour le moral. Que faire alors ? Existe-il des lieux d’étude à Charleroi ?

À Namur, des locaux sont disponibles jusqu’à minuit pour que les jeunes soient dans un cadre d’étude idéal pour réussir. Dans les grandes villes il y a également les bibliothèques, où le calme et la sérénité règnent. Cependant à Charleroi, ce genre d’initiative n’existe pas réellement.

Au niveau des écoles, ces dernières restent fermées. Aucun local n’est mis spécifiquement à la disposition des étudiants pour étudier jusque tard en soirée.

Les bibliothèques présentent le même problème. Ce sont les vacances de Noël, elles ouvrent parfois en matinée, parfois pas du tout. C’est notamment le cas de la bibliothèque de l’Université du Travail (UT) qui est fermée du 25 décembre au 6 janvier, ce qui représente la période de blocus. Pour d’autres, il faut s’organiser spécifiquement par rapport aux horaires et surtout vérifier que c’est ouvert et que l’on peut y rester étudier.

En dernier recours, il y a les monastères et les abbayes. En effet, certaines abbayes de la région organisent des périodes de blocus étudiant où les jeunes peuvent venir y travailler. L’étude est parfois libre ou parfois supervisée suivant le lieu (voir ci-contre).

Insolite: étudier dans une abbaye

Certains étudiants ont trouvé le lieu idéal où travailler : une abbaye. Certaines abbayes accueillent les jeunes pour étudier. C’est le cas de l’abbaye de Soleilmont, à Fleurus. L’endroit est calme, et paisible. Une chambre est mise à disposition, et les repas sont compris dans l’accueil. L’abbaye n’accepte que cinq étudiants à la fois et ce, pendant cinq jours maximum afin de pouvoir accepter plusieurs étudiants sur une même période de blocus. Quant au prix, il est laissé à la bonne conscience du jeune, il peut donner ce qu’il souhaite. L’abbaye de Soleilmont n’est pas là pour surveiller les étudiants. Les jeunes se retrouvent dans un lieu religieux, des règles sont à respecter et s’ils le souhaitent, ils peuvent participer à l’office. Ce cadre particulier profite à plusieurs étudiants à la recherche de calme et concentration.