Charleroi

Passionné de musique depuis toujours, Benjamin Albertani biologiste de formation est un adepte de la rigueur mais une fois son travail fini, il laisse libre court à sa création. Au départ, il a commencé seul avec sa guitare pour finalement se retrouver dans différentes formations musicales.


Minimal B est un ensemble très riche d’autant de personnalités qui le composent. Sur papier, le vécu des individualités détonnent mais quand tout est branché et qu’ils retrouvent sous les projecteurs parfois aveuglants des salles de concerts où ils tournent tout s’enchaîne.

Benjamin a débuté seul dans une formation très minimaliste puisqu’il était seul avec sa guitare. Au fur et à mesure le groupe s’est étoffé pour faire de Minimal B un groupe de 5 personnes. On trouve dans ce groupe des profils très différents. Bien sûr Benjamin le bassiste chanteur. Il arrive derrière des airs timides à s’imposer sur un public tout aussi timide de découvrir le groupe. Il y a Antoine, un guitariste "qui envoie" avec des solos à faire pâlir plus d’un guitariste pro. Aux percussions, il y a Vincent. Même si au départ il maîtrise les percussions sud-américaines, il s’est lancé le défi de jouer de la batterie électrique. Le groupe atteint une autre dimension avec Pat. Avec ses scratches bien placés, il prend une part importante du son sans jamais couvrir les voix et recouvrir les autres instruments. Minimal B compte aussi dans ses rangs la très (trop) discrète Hélène. Cette pianiste classique à la base a su se réinventer pour ce style électro pas trop définissable. Avec sa voix, elle soutient à merveille l’ensemble.

Même si les musiciens jouent également dans d’autres groupes, Benjamin fan des Pixies et de Dépêche Mode a su former un tout homogène de caractère. Bien qu’ils soient incomparables, on peut entendre quelques sonorités de Unkle, Bowie, Linkin Park et de Massive Attack.