Charleroi La demande fait suite au mail de l’Olympic invitant à voter pour Van Cau.


Nous publiions dans nos éditions du 3 août l’éthiquement questionnable mail envoyé par l’Olympic à ses membres et sympathisant, invitant à voter pour Philippe Van Cauwenberghe (PS), actuel échevin des Sports, lors du prochain scrutin communal.

Pour le PTB, il s’agit d’un conflit d’intérêt. "Évidemment que la fonction de l’échevin des sports est de soutenir les clubs locaux, mais il ne peut en tirer aucun profit personnel", rage Sofie Merckx, conseillère communale à Charleroi. "C’est le retour des vieilles pratiques du PS."

Même si l’échevin socialiste n’est pas à la manœuvre, le mail envoyé par le président du club de football reste une épine dans son pied. Spécialement dans un contexte aussi surveillé que la période de prudence trois mois avant les élections.

C’est pourquoi Sofie Merckx estime que le bourgmestre doit prendre ses responsabilités et prendre des mesures. "Nous revendiquons la nécessité d’un bureau pour la transparence et l’éthique, indépendant, chargé de contrôler la bonne gestion de la Ville et d’empêcher les conflits d’intérêts", ajoute-t-elle. C’est d’ailleurs dans le programme du PTB. 

Mais ce type de bureau ne serait pas neuf : après les "affaires" de la Carolo, en 2006, un bureau d’éthique et de déontologie avait été mis en place à Charleroi. Sous Paul Magnette, en novembre 2013, le bureau a démissionné. Le collège (PS-MR-CDH) le justifiait alors, disant : "la situation de la ville a évolué. Force est de constater que les règles de bonne gouvernance ont été massivement appliquées."