Charleroi Le club est dans le wagon de tête pour révolutionner le E-sport en Belgique.

Même si le club de foot Carolo a pour coutume de ne jamais crier haut et fort ses ambitions en début de saison, il est un domaine où le Sporting tient déjà le haut du classement sans contestation possible : le E-sport ou jeux sur consoles ou ordinateurs.

Lors de la présentation de l’équipe première et du staff en début de saison au Fan Day, les supporters ont pu applaudir l’équipe E-sport du RCSC, une équipe formée de 2 jeunes passionnés de jeux vidéos et de football Jason Devillers et Mathias Rousselet.

Le club a vu les choses en grand en s’accordant les services de Philippe Bouillon. Ce Carolo de 28 ans est une sommité en Wallonie dans l’organisation de tournoi de jeux vidéos tels Counter-Strike et FIFA.

Avec la constitution d’une telle équipe, Medhi Bayat démontre encore l’importance qu’il accorde aux plus jeunes supporters et aux changements sociétaux.

Sous la direction de Walter Chardon (directeur commercial) et de Philippe Bouillon, le club milite pour la création d’une E-proleague : une ligue dans laquelle les clubs de D1 seraient représentés et s’affronteraient comme le font les équipes premières sur le terrain.

À ce jour , seuls quelques clubs comme Mouscron, Anderlecht ou encore le Standard ont effectué ce virage du "virtuel" alors que dans d’autres pays ce phénomène est largement répandu avec une véritable professionnalisation et un marché des E-joueurs.

Pour mettre sur pied un tel projet, le club s’est bien sûr entouré des meilleurs comme Philippe Bouillon mais a recruté l’un des meilleurs joueurs de FIFA de Belgique.

Jason Devillers a été repéré alors qu’il participait à un tournoi FIFA organisé par l’Union belge au moment du Mundial.

Le jeune Carolo, tout comme un joueur sur pelouse, a été approché pour porter désormais la vareuse zébrée du club de Charleroi.

Le Sporting, qui croit en l’avenir du E-sport, met régulièrement ses installations V.I.P à disposition des gamers lors de tournois offrant ainsi un cadre agréable et une sécurité accrue des machines des joueurs.

Le E-sport n’en est qu’à ses balbutiements en Belgique mais Charleroi a déjà tenu à se positionner dans le wagon de tête en n’hésitant pas à s’inspirer et se rendre dans de grands tournois comme à Cologne en Allemagne où 15.000 joueurs s’affrontaient pour le titre.

Les E-gamers sont reconnus actuellement comme des sportifs de haut niveau, il existe un réel marché avec des sponsors et des price money pouvant atteindre les 25 millions de dollars aux U.S.A.

Au début de son aventure, le E-sport belge et les Louvardgame (événement créé par Philippe Bouillon avec le soutien d’Amaury Collaux gérant du Spawn Bar) proposent tout de même 10.000 euros au gagnant d’un tournoi de Counter-Strike.