Charleroi

La journée d’aujourd’hui est consacrée à la jeunesse. La ville de Charleroi accueille, pour la première fois, une décentralisation du festival Zéro > 18, organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le but est de permettre à ces jeunes de redécouvrir leurs droits dans un cadre festif. "Lorsqu’on parle des droits de l’enfant, on pointe souvent les dysfonctionnements. On pense aux problèmes de violence, à la protection. Les jeunes ont le droit d’avoir un toit, d’aller à l’école mais cela va bien plus loin que ça, souligne David Lallemand, chargé de communication pour le Délégué général aux droits de l’enfant. Ils ont droit à la liberté d’expression, politique, philosophique mais aussi à la culture, aux loisirs, à la participation. Le festival permet de rappeler ces droits oubliés."

Pour les organisateurs, ces derniers permettent à chaque individu de devenir citoyen, de développer son imaginaire. Le festival se déroulera dès 16h au Centre d’action laïque, situé à la rue de France 31 à Charleroi. "Un village regroupant 18 associations qui travaillent avec les adolescents y sera installé. Elles proposeront des animations, des débats, du Street Art", explique Bernard Dewiest de la Maison de l’Adolescent.

Le conseil consultatif des jeunes de la ville, par exemple, présentera ses actions au quotidien. Les participants pourront également se faire photographier avec un objet en lien avec les droits oubliés, selon la technique du "light painting", afin d’engager la discussion.

La soirée, elle, se déroulera à quelques pas de là puisqu’un concert est programmé à l’Eden à partir de 19h. Les danseuses du Teens Dance Crew feront une démonstration avant de laisser la place aux têtes d’affiche, Veence Hanao et Scylla, deux artistes tournés vers le hip-hop. La participation au festival Zéro > 18 est entièrement gratuite.


Info : www.zero18.be