Charleroi Leurs exploitants sont tenus de disposer de toutes les autorisations requises.


Les parkings low cost connaissent une expansion continue autour de l’aéroport de Charleroi. Selon le ministre wallon de tutelle Jean-Luc Crucke (MR) qui s’en explique dans une réponse écrite à la députée Graziana Trotta (PS), une vingtaine d’initiatives ont été recensées par le service inspection de l’administration, pour une capacité d’environ 5.000 places. L’activité consiste en une offre conjointe de stationnement et de navette.

Elle cause un tort considérable à BSCA, qui y perd chaque année des centaines de milliers d’euros de recettes. La concurrence est aussi déloyale dans la mesure où une taxe communale s’applique aux parkings de grande capacité, ce qui n’est pas le cas dans les communes périphériques. Ou bien lorsque l’activité n’est pas connue de la ville.

Pour réguler le secteur, le ministre suggère la mise en application du décret du 18 octobre 2007 relatif aux services de taxis et de location de voitures avec chauffeur. Ce décret institue en effet la catégorie des services de taxis collectifs pour laquelle une qualification professionnelle et un permis sont requis. Or, de nombreux exploitants n’en disposent pas. "Que ce service de navette soit présenté comme gratuit ne change rien au problème", selon Jean-Luc Crucke, qui s’appuie sur une jurisprudence favorable. Le tribunal a en effet considéré que le coût du transport est inclus, même indirectement, dans le prix du parking.

Des inspections interviennent dès lors régulièrement afin de vérifier que les exploitants disposent des autorisations requises et qu’ils respectent les conditions d’exploitation. "Quand un manquement est constaté, des procès-verbaux sont établis et des amendes administratives systématiquement prononcées. Ces inspections sont réalisées en pleine concertation avec les services de police de l’aéroport et de la zone de Charleroi. Une collaboration est également mise en place avec le parquet en vue de saisies de véhicules et de poursuites judiciaires."