Charleroi

Au CDH de Courcelles, Johan Pétré est contre les "listes citoyennes" adoptées par d’autres humanistes.


L’orange disparaît des listes de la région; le CDH est révolu ?

"Je ne suis pas d’accord avec ce qui se passe dans d’autres communes où des élus CDH lancent des listes d’ouverture ou citoyennes sans porter le nom de leur parti. Ce n’est pas parce que les sondages ne sont pas bons qu’il faut arrêter d’être CDH. Ou alors c’est moi qui ne comprends rien."

Dans ces communes, les têtes de liste humanistes prônent l’ouverture.

"Il n’y a pas besoin pour autant de faire une liste non CDH. J’en aurai, moi, des candidats d’ouverture, des gens qui ne sont pas du CDH mais qui soutiennent le travail et le projet qu’on porte. Ce n’est pas pour ça que je vais enlever le sigle du nom de la liste…"

Les sondages ne sont pas reluisants pour votre famille politique.

"C’est pourtant le moment de porter notre nom fièrement. L’aile droite a quitté le CDH pour aller au MCC. L’aile gauche est partie après que Lutgen a débranché la prise au gouvernement régional. Au CDH, ceux qui restent sont centristes. Ça explique en partie la baisse des sondages, ces départs des ailes gauche et droite. La question qu’il faut se poser, pour moi, c’est : où est ton étiquette avant et après les élections ? Tous ces élus qui se lancent sans le nom du parti, ils ont pourtant été mandataires six ans avec cette étiquette… Bon, je ne suis pas élu de Charleroi ou de Mons, je ne suis pas à leur place et donc je n’ai pas toutes les informations, mais à part pour de futurs pactes de majorité, je ne vois pas pourquoi ils abandonnent leur étiquette. Et puis, il faut penser à l’après, puisque vont suivre des élections régionales et fédérales. Si le CDH est absent des communales, on se tire une balle dans le pied : c’est aux élections communales que le CDH faisait son meilleur score de voix, en 2012. Et ici, au moins 80 % des listes de l’arrondissement ne seront pas CDH… Est-ce qu’on se rend compte de la bêtise qu’on est en train de faire ?"

Donc, Courcelles aura une liste CDH, probablement Gerpinnes aussi, sauf si c’est une liste du bourgmestre. Charleroi, Les Bons Villers, Farciennes, Fontaine-l’Evêque et bien d’autres, eux, lancent des listes différentes.

"Les élections communales sont un peu à part, chaque section locale fait sa popote interne. On n’a reçu aucun mot d’ordre. Mais se présenter comme CDH, c’est un choix. Certaines personnes que j’ai contactées pour la liste de Courcelles en 2018 m’ont dit : ‘ Ça m’intéresse mais je ne veux pas m’afficher CDH .’ C’est la nature humaine ça, on a tendance à soutenir les plus forts, et aujourd’hui le CDH n’est pas le plus fort. Mais moi, je fais comme Maxime Prévot à Namur : il faut affirmer, plus que jamais, nos valeurs, sans se cacher. C’est une fierté."

"Le CDH fera sa liste à Courcelles"

La bourgmestre MR de Courcelles, Caroline Taquin, a annoncé il y a deux semaines qu’elle mènerait une "liste du bourgmestre" pour les élections communales d’octobre 2018. "Beaucoup de gens m’ont demandé si je serai sur la liste de la bourgmestre", réagit l’échevin CDH Johan Pétré. "Mais non, on va faire notre propre liste, en s’affichant fièrement CDH, sans avoir peur de dire : on est centristes, parfois on penche à gauche, parfois à droite. J’assume, même si je ne suis pas d’accord avec tout ce qui se fait aux niveaux régional et fédéral."

Particularité courcelloise, Johan Pétré ne veut pas être bourgmestre : "Ce n’est pas l’objectif. Il ne faut de toute façon pas se leurrer. Notre objectif, c’est d’être en majorité pour concrétiser nos valeurs humanistes dans un portefeuille ou l’autre. J’ai fait de l’opposition, et je sais que ce qui fait avancer les choses, c’est le collège. Ici, avec le MR et Ecolo, on regarde dans la même direction malgré nos différences."

Objectif 2018 : retrouver les 3 sièges de 2012, "peut-être 4 si possible. Si c’est moins, on avisera."