Charleroi La victime avait reconnu ses agresseurs sur Facebook deux mois après les faits.

16 juin 2017. Une altercation éclate entre plusieurs individus dans un immeuble de la rue du Mambourg. Deux d’entre eux arrivent avec un tournevis, un couteau et une batte de base-ball et ils s’en prennent violemment à Hicham, un locataire.

Selon un témoin, il reçoit un coup de batte sur le crâne et, sonné, ne peut éviter la lame du second adversaire qui le frappe à la cuisse, dans le dos et surtout à la gorge, à quelques millimètres de la carotide.

La scène est sanglante : l’hémoglobine recouvre les murs et le sol de l’immeuble. On en retrouve sur le trottoir et sur les voitures. Le blessé s’en sort miraculeusement, et peut identifier ses deux agresseurs via Facebook. Hicham savait qu’il avait affaire à l’ex de sa compagne et un de ses amis. La photo de Mohamed M. et Ohari B. circule sur l’Intranet de la police et un inspecteur finit par les reconnaître. Car le même jour, les deux suspects ont continué sur leur lancée en commettant un cambriolage et une tentative quelques heures plus tard.

À l’audience, les deux suspects ont contesté partiellement les faits, se montrant peu collaborants malgré la présence d’ADN, la téléphonie et les témoignages. Me Poisson, leur avocat, avait sollicité une disqualification de la tentative de meurtre en coups et blessures volontaires. Le tribunal a toutefois condamné les deux individus à 7 ans de prison ferme. L’un d’eux a d’ores et déjà interjeté appel.