Charleroi La chambre du conseil a confirmé le mandat d’arrêt de M’Barek K.


Le dimanche 22 juillet, une jeune femme de 19 ans s’est sentie suivie dans la rue du Cimetière à Leernes, alors qu’elle regagnait l’arrêt de métro.

La victime n’a pas eu le temps de se retourner : un homme a fondu sur elle et l’a menacée d’un cutter, tout en l’emmenant en contrebas, sur les voies ferrées. Dans un premier temps, l’auteur ne ciblait que le GSM de la malheureuse jeune femme. Mais bien vite, l’agression a pris une tournure sordide : non content de ligoter la victime les mains dans le dos avec des liens colson et de lui mettre du scotch sur les yeux, le pervers lui a proposé ce choix ignoble : "soit on fait l’amour, soit tu me fais une fellation".

Fort heureusement , une rame de métro est passée à cet instant, ce qui a sans doute déstabilisé l’individu. Ce dernier a tout de même procédé à des manœuvres strangulatoires avant de quitter les lieux, non sans avoir ordonné à la jeune femme d’attendre dix minutes avant d’appeler les secours. Débarrassée de ses liens, cette dernière s’en est allée quérir de l’aide auprès du voisinage. Elle est, comme on s’en doute, extrêmement choquée.

Le SER de la zone des Trieux a pris l’affaire très au sérieux et, en quelques jours seulement, un suspect a pu être identifié, à savoir M’Barek K., un jeune homme de 21 ans. Interpellé, ce dernier est passé aux aveux et a été placé sous mandat d’arrêt. Il confirme que son intention première était uniquement de voler le smartphone.

Ce mercredi, la chambre du conseil a confirmé logiquement sa détention préventive pour un mois. Son avocat, Me Widart, n’a pas sollicité de libération à ce stade.