Charleroi

C’était prévu : le nouveau bourgmestre s’est mis entre parenthèses

CHARLEROI Prévisible, prévu et sans surprise : Paul Magnette, aussitôt installé hier soir comme bourgmestre de Charleroi, a consacré à la fois son élection et son impossibilité temporaire d’exercer ses fonctions.

Le seul mystère résidait dans la manière dont se déroulerait la cérémonie protocolaire exceptionnellement rapide, qui lui a permis de ne pas siéger immédiatement. Le plus élevé en fonction des élus sortant devait recevoir la prestation de serment d’Eric Massin, bourgmestre sortant.

Les rapports entre les deux hommes étant ce qu’ils sont, on peut croire que c’est ce qui explique l’absence de Paul Ficheroulle, et c’est l’échevine MR Ornella Cencig qui a assuré cette très brève présidence : Eric Massin a prêté serment entre ses mains, avant de présider les prestations de serment des autres élus, formant le nouveau conseil : 30 PS, neuf MR, six CDH, trois Écolo, deux FN Belge et un PTB +. Les trois premiers partis ont formé la tripartite classique qui était aussi celle de la précédente législature. Côté ambiance, c’est devant une salle comble que l’installation a eu lieu.

Comble, et variable, selon les élus et leurs prestations : des applaudissements toujours, quelques huées molles de plus pour Paul Magnette et d’autres, plus vives, à l’égard de Philippe Van Cauwenberghe. Le pacte de majorité entre PS, MR et CDH a été approuvé par ces trois partis et, bizarrement, par les deux élus de l’extrême droite. Écolo et le PTB + ont voté contre.

Paul Magnette, comme prévu, s’est déclaré empêché par ses fonctions ministérielles aussitôt après, et Françoise Daspremont a pu être installée comme faisant fonction, et présider la suite du protocole. C’est ainsi qu’Olivier Chastel, échevin dans la tripartite, s’est aussi déclaré empêché par ses fonctions ministérielles, pour être remplacé par Cyprien Devilers.

Rien d’inattendu, donc, jusqu’au verre de l’amitié qui a clos la soirée, pour un public heureux de s’associer à un avenir plus radieux.



© La Dernière Heure 2012