Charleroi Durant les deux jours passés ici, elle n’a pas été avare de selfies. On vous dit pourquoi elle était là.


La chaîne France 2 va lancer le samedi 20 octobre une nouvelle émission de fin d’après-midi intitulée Bons baisers d’Europe. Stéphane Bern sera aux commandes de ce programme. Avec des chroniqueurs autour de lui, dont Enora Malagré, ancienne de la bande à Cyril Hanouna de Touche pas à mon poste ! Remake d’Union libre que présentait Christine Bravo, la promesse de la chaîne publique française est de proposer "un tour d’Europe ludique et familial, loin des clichés et des idées reçues".

Enora Malagré n’est pas passée inaperçue dans les rues de Charleroi, multipliant les selfies, comme celui réalisé (photo) avec Laly et Massimo du personnel de Quai 10.

Lundi, elle a d’abord rencontré Peggy Francart, gestionnaire et coordinatrice de l’ASBL Tak/Tak qui organise la 1e fête internationale de la mouette, samedi 20 octobre, place de Digue. "On s’est retrouvées sur le pont Roi Baudoin avant de prendre le chemin de halage le long de la gare, c’est un endroit propice pour voir des mouettes", précise-t-elle. Puis, elles sont revenues vers la Ville basse pour filmer quelques fresques.

Mardi, Eno, comme l’appellent ses amis, a été accueillie par Nicolas Buissart, l’homme de Charleroi Adventure-City Safari, sur le parvis de la gare du Sud. "Enora Malagré connaît un peu Charleroi où elle avait un petit ami il y a quelques années", nous révèle-t-il. Elle a eu droit au parcours qu’il réserve à ses visiteurs depuis dix ans : usines désaffectées de Dampremy, terril des Piges, Rockerill, la tour de refroidissement, ruines de l’Eau d’Heure. "On a fait une pause pour manger des brochettes au Cercle Saint-Joseph à Dampremy. Je l’ai aussi invitée à découvrir mon musée personnel chez moi derrière l’hôtel de police", mentionne ce passionné de design et de sculpture. Ce n’est pas la première fois qu’une célébrité le sollicite : Cécile de France lui avait emboîté le pas lorsqu’elle était venue jouer Anna au PBA en 2013. "Je ne suis pas un guide, se défend le Carolo de 38 ans, j’organise la visite comme un spectacle, je fais le show. J’ai voulu faire des défauts de Charleroi des atouts. Les gens repartent avec la vision positive d’une ville contrastée, avec un beau et un moins beau profil."

La preuve par Enora Malagré qui annonce sur la page FB de la brasserie Quai 10 "être amoureuse de cette ville qu’elle trouve belle et authentique" avant de lancer un vibrant "Je suis Carolo".