Charleroi

L'oeuvre représente chacun des disparus.


Dès le 7 août, à l’initiative de l’UGL (Unione Generale del Lavoro), l’installation éphémère "Travailler pour vivre" sera inaugurée sur le site.

Cette installation de statues en carton (presque à l’échelle 1/1 présentant les noms et drapeaux des pays d’origine des victimes) a pour but de commémorer les 262 mineurs morts le 8 août 56 à Marcinelle, dont 136 Italiens.

L'oeuvre monumentale aborde le thème de la sécurité au travail. Un thème dépassant les limites temporelles et les frontières avec pour objectif de sensibiliser les autorités européennes au phénomène des "morts blanches". Investir dans la prévention et la sécurité est un devoir civique mondial, selon le secrétaire général de l'UGL Paolo Capone.

En outre, le 8 août est devenu la "Journée nationale du sacrifice des travailleurs italiens dans le monde".