Charleroi

L'auteur a immobilisé la voiture de la victime avant de le larder de coups de couteau.


C'est vraisemblablement à cause d'une dette de 100 euros que Sébastien Catinus, un homme de 37 ans, a bien failli tuer Franck Baivier, âgé de 40 ans. Durant la nuit de samedi à dimanche dernier, il s'est lancé à la poursuite de la voiture de son débiteur et n'a pas hésité à foncer dans celle-ci pour l'immobiliser, à l'angle des rues du Centenaire et des Hayettes à Momignies. En rage, le créancier s'est jeté sur son adversaire et l'a frappé à plusieurs reprises à l'aide d'un couteau. La lame l'a notamment atteint à la gorge et au visage.

Une fois son acte perpétré, l'individu a regagné le domicile de sa grand-mère et s'est endormi paisiblement. C'est d'ailleurs là que les forces de l'ordre l'ont interpellé dans le courant de la nuit. Aux enquêteurs, Sébastien Catinus n'a pas hésité à déclarer qu'il « regrettait d'avoir abimé sa voiture », mais également « de ne pas avoir fini le travail ». Il n'était donc pas étonnant, dès lors, que le juge d'instruction le place sous mandat d'arrêt pour tentative d'assassinat.

Franck Baivier a pour sa part été hospitalisé dans un état critique au CHU Marie Curie de Lodelinsart. Ses blessures sont particulièrement graves et ce n'est que de justesse qu'il a échappé à la mort.

Ce vendredi, la chambre du conseil de Charleroi a confirmé le mandat d'arrêt de Sébastien Catinus. Son avocat, Me Behogne, n'a pas demandé sa libération à ce stade de la procédure.