Charleroi À la Ville-Haute, les tenanciers préfèrent la Coupe du Monde à la foire de Charleroi

Alors que la Coupe du Monde approche à grands pas, l’humeur des cafetiers carolos diffère selon l’emplacement de leur établissement. Concrètement, les avis varient entre les tenanciers de la Ville-Haute et ceux de la Ville-Basse.

Selon certains patrons, un écran géant est bel et bien prévu sur la place de la Digue, pour suivre les confrontations de l’équipe nationale belge. "Ce sera une véritable fête. Nous devons nous attendre à voir passer beaucoup de monde durant cette période", lance Éric, le responsable marseillais du Mistral. De son côté, la ville de Charleroi confirme qu’on étudie la possibilité d’installer un écran géant à la Ville-Basse mais aucune décision n’a encore été prise officiellement.

Si l’on se prépare dans la bonne humeur à la venue d’un écran géant, le son de cloche est différent du côté de la Ville-Haute. À la place du Manège, c’est plutôt la soupe à la grimace. "On nous a annoncé que les travaux de la place seraient reportés, explique Isabelle, de la Cuve à Bière. La Ville-Haute bénéficiera de la foire. En revanche, nous devrons faire l’impasse sur la Coupe du Monde et l’installation d’un écran géant."

Le hic, c’est qu’en matière de rentabilité, cela fait longtemps que la foire n’incite plus les visiteurs à prendre un verre dans les bistrots. "Or, avec l’installation d’un écran géant, comme ce fut le cas lors de la dernière Coupe du Monde, l’affluence des cafés est revue à la hausse."

En compagnie du patron des Templiers, le bar voisin, Isabelle va prendre contact avec les élus communaux pour tenter d’y voir plus clair. "Nous ne souhaitons nous mettre personne à dos, ajoute cette dernière. D’ailleurs, nous constatons qu’en matière de festivités et d’événements, l’organisation et le dynamisme font plaisir à voir à Charleroi. Mais il faut bien reconnaître qu’en ce moment, nous sommes un peu inquiets." D’autant qu’autour de la place du Manège, de plus en plus de commerces sont contraints de fermer leur porte.

À l’initiative du conseiller d’opposition Luc Parmentier (Ecolo), la question sera débattue lors du prochain conseil communal. Pour que le mondial de football reste une fête, à la Ville-Haute, comme à la Ville-Basse.